Tombeau de Toutankhamon : 9 chances sur 10 d’y découvrir une chambre secrète

Article mis à jour le 

Tombeau de Toutankhamon - copyright wikimedia commons
Tombeau de Toutankhamon - copyright wikimedia commons

Après trois jours d’exploration au scan radar dans le tombeau de Toutankhamon,  à Louxor, les murs commencent à parler. Les scientifiques estiment à 90% la probabilité de l’existence d’une chambre secrète renfermant le corps de la reine Néfertiti, jamais retrouvée à ce jour.

Les recherches entamées début août par l’égyptologue britannique Nicholas Reeves semblent confirmer l’existence de deux pièces inexplorées dans le tombeau de Toutankhamon. Elles se trouvent à l’arrière de l’unique chambre décorée du tombeau du célèbre pharaon. "Si j’ai raison et qu’il y a une continuité (par un couloir) de la tombe, cela nous conduira à une autre chambre funéraire", a-t-il déclaré pendant la conférence de presse.

Nicholas Reeves avait déjà été le découvreur en 2000 d’un tombeau intact dans cette même vallée. Cette fois, ses nouvelles révélations sont issues de l’exploitation de photographies très haute définition et de relevés 3D effectués par la société Factum Arte. Sur les clichés, ont été identifiés un certain nombre de fissures et de tracés révélant potentiellement la présence de deux portes. Plâtrées puis recouvertes de fresques, ces dernières mèneraient à deux chambres funéraires.

Néfertiti : les experts hésitent encore

Ce tombeau à double fond contiendrait d’après quelques sceptiques une autre des épouses du roi Akhénaton, pour d’autres sa fille ainée Mérytaton. Reste que 80%  des trésors funéraires retrouvés dans la tombe de Toutankhamon seraient d’après le spécialiste destinés à une femme, mais laquelle ?  Nefertiti, célébrissime souveraine d’Egypte à la beauté légendaire, aurait régné en tant que Pharaon sous le nom de Smenkhkarê, un personnage mal connu. D’après Nicholas Reeves, le fait que la tombe du jeune Toutankhamon, mort à l'âge de 19 ans, soit de dimension plus réduite que celles des autres rois n’est pas anodin. Cela laisse en effet penser que faute de tombeau disponible pour accueillir sa dépouille, les prêtres aient décidé de rouvrir celui de Néfertiti, dix ans après sa mort, pour y inhumer le pharaon.

Reste à savoir comment explorer cette cavité : la fragilité du bâtiment et l’absence d’information de mesures précises ne permettront l’exploration de ce mystère que d’ici trois mois.

 

Sources : sciencesetavenir, liberation

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs