Non, tout le monde ne grossit pas en arrêtant le tabac...

Article mis à jour le 

Une étude souligne que les personnes cessant le tabac ne prennent pas tous systématiquement beaucoup de poids
Une étude souligne que les personnes cessant le tabac ne prennent pas tous systématiquement beaucoup de poids

Arrêter de fumer ne fait pas forcément grossir. Le risque de prise de poids dépendrait du nombre de cigarettes fumées et de la corpulence de la personne avant le sevrage. Des chercheurs américains de l’université d’État de Pennsylvanie ont mené une étude afin de vérifier cette hypothèse.

C’est en s’intéressant au nombre de cigarettes fumées par jour et à l’indice de masse corporelle des fumeurs avant leur sevrage que des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont constaté que l’arrêt du tabac ne suppose pas toujours une prise de poids.

La prise de poids en arrêtant le tabac dépend de chaque individu

Il est certes difficile d’arrêter de fumer, puisque la nicotine augmente les dépenses énergétiques de l’organisme tout en freinant l’appétit. Ainsi, la nicotine maintiendrait dans une certaine mesure artificiellement un poids bas. Toutefois, stopper le tabac devient plus difficile si les fumeurs se fient à cette idée. Car la prise de kilos chez les anciens fumeurs n’est pas systématique, et varie d’un individu à l’autre.

Des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont procédé à une étude afin de mieux évaluer les facteurs de prise de poids après un sevrage. Pour ce faire, ils se sont concentrés sur le nombre de cigarettes fumées par jour et sur l’indice de masse corporelle de quelques fumeurs avant leur sevrage. Le but était de vérifier l’influence de ces deux facteurs sur le poids au cours des dix années suivant le sevrage.

Les chercheurs ont ensuite comparé l’évolution du poids sur 12 200 adultes, composés de fumeurs, de non-fumeurs et d’ex-fumeurs. Une prise de poids a été constatée chez toutes ces personnes, mais évoluant tout de même selon les catégories.

Les gros fumeurs sont les plus concernés par la prise de poids

Des résultats publiés en juillet 2015 dans l’International Journal of Obesity illustrent une différence de prise de poids minime (deux kilos) entre les fumeurs actuels et les anciens consommant moins de 14 cigarettes par jour. Néanmoins, les fumeurs déjà atteints d’obésité ont présenté une prise de poids de 7,1 kilos, alors que ceux qui fumant plus de 25 cigarettes par jour ont gagné 10,3 kilos.

Ces résultats ont de quoi rassurer les fumeurs modérés. Ils permettent également de mieux identifier ceux qui risquent de réellement prendre du poids après l’arrêt du tabac. Un sevrage tabagique reste tout même une solution bénéfique pour les fumeurs afin de rester en bonne santé. Les gros fumeurs et les fumeurs obèses devront, quant à eux, penser à changer leur mode de vie durant leur sevrage tabagique, afin de contrôler efficacement leur poids.

 

Sources : sante.lefigaro, comprendrechoisir

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé