Des transfusions de sang pourraient combattre le vieillissement

Article mis à jour le 

D’après une étude menée dans les universités de Harvard et Stanford, des transfusions de sang de jeunes souris auraient des effets revigorants sur le cerveau de souris plus âgées.

Le secret de la jeunesse éternelle se trouverait-il dans le sang ? C’est ce que suggère une étude menée par des équipes des universités de Harvard et Stanford, dont les résultats ont été publiés le 4 mai. D’après les chercheurs, des injections répétées de sang de 3 mois auraient eu des effets positifs sur les cerveaux de souris âgées de plus de 18 mois.

Une cure de jouvence sanguine

L’expérience des chercheurs de Stanford a montré que les transfusions de sang de souris jeunes avaient amélioré les performances cognitives des souris âgées. Celles-ci se sont retrouvées en mesure de mieux apprendre et de mieux mémoriser des tâches, comme se souvenir d’indices pour retrouver des éléments cachés. De plus, les cerveaux des souris ont été sujets à des changements, parmi lesquels un plus grand nombre de connexions neuronales.

Les chercheurs d’Harvard, eux, ont découvert qu’une "protéine de la jeunesse", nommée GDF11 présente dans le sang, était en charge de maintenir le cerveau et les muscles en bon état. Toutefois, avec l’âge, cette protéine devient de moins en moins présente dans le sang et cause des phénomènes de vieillissement du corps humain.

Pour l’étude, ces résultats montrent que l’injection de sang d’individu jeune combat efficacement le vieillissement cérébral grâce à des apports de GDF11. Pour les chercheurs, ce processus pourrait être employé chez l’humain pour guérir des pathologies comme la maladie d’Alzheimer et permettre de résoudre les problèmes auxquels font face les personnes vieillissantes.

Sources : Le Monde, Daily Telegraph, Pratique.fr