Transports en ambulance : un service qui peut coûter cher

Article mis à jour le 

La plupart des Français ont tendance à penser que ce transport est gratuit, or ce n'est pas toujours le cas. Voici les cas où il est pris en charge par la Sécurité sociale.

Toujours effectué sur prescription du médecin, ce transport doit concerner soit une hospitalisation (quelle que soit sa durée), soit une distance de plus de 150 kilomètres pour accéder à un service hospitalier, soit des transports multiples (au moins 4 transports de plus de 50 kilomètres aller sur deux mois) pour le même traitement, soit la nécessité d’un transport en position allongée. Cette prise en charge est également valable si le patient a besoin d’une surveillance constante. Enfin, la Sécurité sociale rembourse le transport médical dans le cadre d’un accident de travail, d’une maladie professionnelle, d’une affection de longue durée, ou d’une déficience (spécifiée dans le référentiel des prescriptions de transport disponible sur le site Legifrance) pour des examens ou traitements réguliers.

En outre, les transports sont généralement remboursés pour les femmes enceintes et les enfants.

Tarifs indicatifs des transporteurs hospitaliers

Si le transport est lié à d’autres causes que celles-ci, alors la note peut être vraiment salée.

Les tarifs (à la date du 1er avril 2012) sont soumis à un forfait départemental (51,30 €) ou un forfait agglomération (57,37 €) (liste disponible sur le site ameli.fr). La "prise en charge" (64,11 €), elle, concerne les entreprises situées dans certaines communes de la région parisienne.

Le "tarif kilométrique" est applicable sous le régime de la prise en charge (à partir du premier kilomètre) ou sous celui du forfait départemental (à l’exception des trois premiers kilomètres). Il est de 2,15 € par kilomètre. Enfin, il existe une "valorisation trajet court" s’appliquant de manière dégressive : elle est de 2,44 € entre 10 et 15 kilomètres, et de 1,53 € pour un trajet de 15 à 19 kilomètres. Elle est définie par l’avenant 6 de la Convention des transporteurs sanitaires privés.