Transports : des trajets domicile-travail toujours plus longs pour les ménages français

Article mis à jour le 

La longue durée des déplacements quotidiens nuisent au bien-être et à l'efficacité des employés
La longue durée des déplacements quotidiens nuisent au bien-être et à l'efficacité des employés

D'après une étude publiée mardi par l'Insee (institut national de la statistique et des études économiques), 7 actifs français sur 10 utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail, de plus en plus éloigné de leur domicile.  

Selon un rapport tout juste révélé par l'Insee, pas moins de 25,5 millions de personnes se déplaçaient chaque jour pour aller sur leur lieu de travail en 2009, soit 3 millions de plus que dix ans auparavant. Comme le souligne le département de la démographie de l'Insee, ce phénomène s'explique par la diminution du nombre de personnes travaillant depuis leur domicile. C'est notamment le cas des agriculteurs, dont la part a considérablement diminué.

Des distances de plus en plus importantes pour se rendre au boulot

Deuxième élément important de l'étude de l'Insee : les kilomètres parcourus par les Français pour se rendre au travail ne cessent d'augmenter. Ainsi, 7,7 millions de personnes quittent leur agglomération pour aller travailler et 1,2 millions passent pour cela même d'une région à une autre. Entre 1999 et 2009, ces derniers ont respectivement augmenté de 25 % et 27 %. En cause : la concentration des emplois dans les centres-villes et les familles de plus en plus nombreuses à prendre le large pour dénicher un logement plus grand et moins onéreux. À noter que l'explosion des prix de l'immobilier a également favorisé ce phénomène. Enfin, le rapport de l'Insee souligne la difficulté grandissante des couples à trouver un emploi proche du domicile familial.

Des transports de plus en plus harassants

Résultat : ces déplacements de plus en plus longs et habituels amènent 73 % des actifs à utiliser leur véhicule pour aller au travail, contre seulement 4,2 % à enfourcher un deux roues. À noter que l'étude de l'Insee ne précise pas s'il s'agit de vélo, de moto ou des deux confondus. Et chose étonnante : les actifs ne sont que 14,9 % à prendre les transports en commun et 7,9 % à opter pour la marche à pied pour se rendre à leur travail. En conséquence, les routes sont surchargées et les risques d'accidents plus importants. Une situation qui n'est par ailleurs pas sans répercussion sur le pouvoir d'achat et le bien être des Français. D'une manière générale, plus un actif passe de temps dans les transports, plus cela lui revient cher et plus cela vampirise son temps de loisirs, générant du stress. Beaucoup d'arguments qui pourraient plaider en faveur du télétravail.

Sources : Le Monde, Insee, 20minutes