Un trou noir démesuré mis au jour dans une galaxie lointaine

Article mis à jour le 

Un trou noir correspondant à 17 milliards de fois la taille de notre Soleil vient d'être découvert à quelques centaines de millions d'années lumière de notre galaxie. Selon les astronomes à l'origine de la trouvaille, celui-ci ne serait autre que le plus gros trou noir jamais observé.

Tandis que la majorité des trous noirs étudiés jusqu'à présent par les scientifiques ne représentaient que 0,1 % du volume de leur galaxie, celui qui vient d'être mis au jour équivaut quant à lui à pas moins de 14 % de la sienne. À tel point qu'une telle proportion amène les astronomes à revoir leurs théories sur la formation des galaxies.

Baptisé NGCC 1277, le monstre se situe à 220 millions d'années lumière de la Terre et s'imbrique dans une galaxie dix fois plus petite que notre Voie Lactée. L'abîme du trou noir est colossal et serait plus de onze fois plus étendu que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. D'après une étude publiée dans la revue Nature, le titan amènerait un objet nouveau : le trou noir galactique.

Seule chose dont les scientifiques sont pour l'instant certains : NGCC 1277 est au moins le deuxième plus gros trou noir jamais identifié. Il pourrait néanmoins prochainement ravir la première marche du podium une fois les recherches finalisées. Le premier du classement a été découvert en 2011. Sa taille est évaluée entre 6 et 37 milliards de fois celle du Soleil – mais les recherches le concernant se poursuivent.

À noter que les trous noirs ont la particularité de créer un champ gravitationnel si puissant que la lumière elle-même ne parvient pas à s'en échapper. Une telle formation peut par exemple se constituer quand une vieille et importante étoile s'affaisse sur elle-même. Dès lors, le trou noir formé peut ensuite avaler les étoiles à proximité et s'assembler avec d'autres trous noirs. Tant et si bien qu'il peut ensuite occuper le centre de plusieurs galaxies.

Cette théorie est néanmoins remise en cause par NGCC 1277 et sa taille sans commune mesure avec tout ce qui a été observé jusqu'à présent. Pour connaître le fin mot de l'histoire et savoir si ce trou noir révèle par sa taille disproportionnée un nouveau mécanisme de formation cosmique, il faudra encore attendre le résultat de nombreuses études. Quoiqu'il en soit, voilà une découverte qui à la fois fascine et effraie.