Les trucs à connaitre pour éviter le cancer de la peau

Article mis à jour le 

Les vacances arrivant à grands pas, le Français a décidé de fuir la France pour trouver coûte que coûte le soleil. Cet hiver de 6 mois l'a poussé à privilégier les destinations lointaines qui lui garantiront une chaleur digne d'un vrai été. Il s'imagine déjà son magnifique bronzage qui fera pâlir de jalousie tous ses collègues. Mais dans sa frénésie et son excitation de trouver quelques rayons de vie, il n'a pas songé au cancer la peau, et l'a ramené de ses vacances.

Le 30 mai 2013 est organisée la 15e Journée Nationale de dépistage du cancer de la peau, organisée par l'Institut National du Cancer (INC) et le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV), à l'origine de ce projet. En effet, selon eux, le cancer de la peau pourrait être évité si les Français connaissaient les risques et les moyens de prévention.

Un dépistage gratuit et explicatif

Cette Journée nationale de dépistage a pour objectif d'informer les Français des différentes formes de cancer et des moyens de les repérer, voire même de les éviter. Pas moins de 600 dermatologues bénévoles, répartis dans plus de 300 centres de dépistage à travers la France, vous accueilleront afin de vous proposer un examen gratuit – et anonyme -, et vous apprendront à repérer le mélanome ou d'autres signes de développement de cancer.

Le cancer de la peau existe sous de nombreuses formes. L'une d'elle, le carcinome, représente 90 % des cancers de la peau et tient pour responsable une exposition au soleil ou aux UV trop intensive ou trop habituelle. Si ce dernier est peu dangereux, le mélanome en revanche est plus difficile à soigner et peut se développer sans rayon de soleil. En 2011, près de 10 000 nouveaux cas ont été dépistés en France et plus de 1 500 personnes en sont décédées la même année. Il ne lui suffit que d'une lésion cutanée (manifestée par une petite tache sur la peau saine) ou la modification d'un grain de beauté pour s'installer et se développer dans l'organisme.

Si le soleil est responsable de nombreux cancers, les grains de beauté sont eux-aussi un véritable fléau s'ils sont mal surveillés (couleur, taille, forme, évolution…). Pourtant, le dépistage précoce permet de soigner très bien ce type de cancer. Visible, il peut être détecté facilement et dans de nombreux cas, une opération chirurgicale suffit à l'éradiquer. Dans d'autres cas, le mélanome se disperse dans le corps et s'attaque à d'autres organes. On parlera alors de métastases et de cancer à stade avancé.

Des gestes simples et utiles à connaitre

Si le cancer de la peau concerne tout le monde, certaines personnes sont jugées plus à risques : cheveux clairs, peau claire, taches de rousseur, grains de beauté nombreux ou de forme atypique, quotidien au soleil ou ayant passé dans sa vie dans un environnement très ensoleillé (jardiniers-paysagistes, agriculteurs, sportifs en plein air etc.). L'Institut Nationale du Cancer donne quelques conseils, notamment la recherche de l'ombre entre 12h et 16h et la protection de la peau avec chapeau et vêtements en zone ensoleillée. Et éviter le plus possible les cabines de bronzage. Le nombre de personnes touchées par ce cancer a triplé en 25 ans, forte hausse qui s'expliquerait par une exposition fréquente au soleil et le recours aux UV.

Concernant vos grains de beauté,  certaines de leurs caractéristiques sont à connaitre et à enseigner. Ces dernières sont au nombre de 5 et peuvent se mémoriser facilement : A B C D E pour Asymétrie, Bords, Couleur, Diamètre et Evolution. Si votre grain de beauté n'est pas symétrique, ni rond, ni ovale, ou que ses bords ne sont pas lisses mais semblables à une tache, que la couleur n'est pas homogène ou que le diamètre dépasse un demi-centimètre, vous êtes à risques. Il ne suffit que d'une de ces anomalies pour qu'un mélanome se développe. C'est pourquoi l'évolution doit être suivie de près, tous les jours, et le dermatologue consulté au moindre doute.

Enfin, munissez-vous de crème solaire. Bien qu'une étude du Pr Laurence Coiffard de l’université de Nantes remette fortement en cause les indices de protection de 25 à 30 % des crèmes, elles restent utiles. Même si la protection est inférieure à ce que prétend l'indice, elle est toujours plus efficace qu'aucune crème. Il faut cependant savoir que la plupart des crèmes contiennent un anti-inflammatoire, qui vous leurre : vous ne sentez pas votre peau qui brûle. Aussi, l'ANSM préconise le badigeonnage sans hésitation.

Repérage des anomalies de grain de beauté

Pour connaitre votre centre de dépistage en France métropolitaine, Guadeloupe ou Réunion, plusieurs options s'offrent à vous : vous pouvez consulter la liste entière sur le site du Syndicat des dermatologues, en cliquant sur ce lien, télécharger l'application smartphone SoleilRisk ou encore appeler le numéro vert suivant : 0800 11 2013.

Si vous désirez en savoir davantage sur les risques liée au soleil, le site prévention-soleil leur est dédié.

Sources : INC et SNDV