Êtes-vous le type de peau préféré des moustiques ?

Article mis à jour le 

Si l’on peut profiter de la chaleur d’un soir d’été pour savourer un repas entre amis, les moustiques, eux aussi s’invitent souvent à la fête. Pourtant, alors que vous comptabilisez vos dizaines de piqûres, votre voisin, lui, a miraculeusement été épargné. S’il ne dispose pas d’anti-moustique ou de parfum à la citronnelle repoussant, il semblerait que les moustiques, en plus de nous agacer, auraient des préférences selon le sang, la peau et les autres substances que nous secrétons.

Alors que nous craignons déjà la rude arrivée des moustiques tigres, porteurs de dengue et de chikungunya, il semblerait que la cible favorite des moustiques en général soient choisie selon des critères bien précis.

À défaut d’avoir les remèdes pour guérir des piqûres facilement, the Smithsonian relate les différents critères expliquant pourquoi certaines personnes sont plus sujettes aux piqûres que d’autres.

Le groupe sanguin O : une cible privilégiée

Le moustique femelle se nourrit de protéines en pompant le sang d’humain ou d’animaux. Ce fameux choix s’effectuerait selon certains principes. D’après des experts, certains sangs seraient plus appétissants que d’autres.

Si une fausse tendance serait de croire que les sangs sucrés seraient les préférés des insectes, une étude menée en 2004 démontre que les personnes de groupe sanguin O auraient plus de chance d’attirer les moustiques que les autres.

Enfin, il faut savoir que 85 % des personnes possèdent une peau qui secrète des signaux chimiques indiquant le type de sang possédé. Aussi, les 15 % restant ont davantage de chance d’être épargnés puisque les moustiques n’y prêtent pas attention. 

L’air que nous expirons

Grâce à son système olfactif développé, le moustique détecte certaines substances qui émanent de notre corps tel que le dioxyde de carbone rejeté lorsque nous expirons. Grâce à leur palpe maxillaire - utilisés pour sentir, toucher et goûter - ces insectes sont capables de capter le dioxyde de carbone juqu'à 50 mètres. Gare à ceux qui en expirent le plus, ce sont eux le repas préféré des piqueuses. 

La sueur et le métabolisme du corps humain

Sachant que les moustiques sont friands de personnes ayant une température corporelle élevée, ils sont également sensibles à la sueur et aux autres substances émanant de votre corps comme l’acide lactique, l’acide urique ou l’oestradiol.

En revanche, vous aurez alors plus de chance d’être pris pour cible en pratiquant une activité physique puisque vous produirez de la sueur mais également de l’acide lactique. En ce qui concerne l’acide urique et les autres substances : vous ne pourrez rien y faire, seule la génétique peut influer votre taux. En conséquence c'est arbitraire et dépend de chacun.

L’attrait des bactéries sur notre peau

La peau humaine possède à sa surface un certain nombre de bactéries : leur quantité et leur type dépendant là aussi des personnes et des peaux. Le magazine relate ainsi une étude de 2011, selon laquelle la présence en grand nombre d’un certain type de bactéries peut attirer les moustiques. En revanche avoir un grand nombre de bactéries différentes épargnait les peaux des prédateurs.

Cela expliquerait ainsi pourquoi certaines zones de notre corps sont souvent dévorées à répétition par les moustiques. Par exemple, les chevilles et les pieds sont de grands nids à bactéries.

Être enceinte

D’après différentes études, être enceinte multiplie par deux les risques de se faire piquer. Cela s’avère, au final, normal si l’on additionne les deux facteurs expliqués plus haut : en plus d’une température corporelle élevée que lui procure sa situation, la femme enceinte rejette 21 % plus de dioxyde de carbone que d’habitude.

L’attrait à la bière et aux couleurs…

L’article évoque entre autres des tendances plus improbables. D’une part, il paraîtrait que boire de la bière favoriserait les piqûres de moustiques. Une bouteille de bière de 12 onces (soit 34 mL) vous rendrait plus appétissant aux yeux de madame Moustique. Mais cela s’explique en partie à cause des substances secrétées ou à l’augmentation de la température corporelle en conséquence à l’ingestion de la boisson.

Enfin, le choix vestimentaire influerait aussi probablement : ainsi, les habits de couleurs sombres (rouge, bleu marine et noir) attireraient plus.

Et pour ceux qui se feraient dévorer par les moustiques, qu’ils se rassurent en regardant la taille d’une piqûre,  sa grosseur n’est pas significative du sang prélevé. Si votre peau gonfle davantage, c’est uniquement parce qu’elle réagit plus vivement à la salive de l’insecte.

 

Sources : Slate.fr ; NBC news et the Smithsonian