Uber : bientôt des itinéraires fixes pour concurrencer les bus ?

Article mis à jour le 

Uber teste actuellement à San Francisco un service s'apparentant aux transports en commun - copyright wikimedia commons
Uber teste actuellement à San Francisco un service s'apparentant aux transports en commun - copyright wikimedia commons

La firme californienne teste actuellement à San Francisco un nouveau dispositig nommé smart route. Ce dernier s’apparente fortement à un système de transports en commun. Principalement parce qu’il impose aux utilisateurs un itinéraire fixe empruntant les grands axes.

Après avoir damé le pion aux taxis, Uber s’apprêterait-il à s’en prendre aux entreprises de transports en commun ? Quoi qu’il en soit, la startup californienne réalise en ce moment des essais portant sur un nouveau système : smart route. Ce dernier s’apparente dans une certaine mesure à UberPool car il est question d’une course groupée, à savoir partagée entre différents utilisateurs. Seulement, il est impératif pour ces derniers de se rendre sur un grand axe pour faciliter le trajet du conducteur.

Uber affirme à ce sujet qu’il s’agit d’un système intéressant à tous les niveaux. Le prix payé par l’utilisateur serait dès lors moindre, et le chauffeur ne perdrait quant à lui pas de temps à aller chercher des personnes à plusieurs endroits distincts.

 

Pas de lieu précis comme le bus, mais une route spécifique

En pratique, un message informera l’utilisateur en lui indiquant qu’il se trouve non loin d’une smart route. Ce dernier pourra dans ce cas de figure décider de marcher quelques minutes, de façon à économiser sur la note. L’idée n’est alors pas de se rendre à un endroit précis, mais d’atteindre un boulevard ou une avenue particulière.

Reste que si la société Uber ne parle pas encore clairement d’un itinéraire fixe, il ne saurait à terme en être autrement. Rappelons en effet que la firme dépense d’importantes sommes d’argent dans les voitures autonomes, à l’instar de Google. Or, il n’est pas exclu qu’elle s’équipe prochainement d’une flotte de citadines de cet acabit pour desservir des itinéraires fixes, et ce à des horaires réguliers. Dès lors, les chauffeurs ne concerneraient plus que les offres haut de gamme. Affaire à suivre.

 

Sources : 20minutes, caradisiac