L'UFC Que Choisir dénonce la publicité trompeuse des opérateurs 4G

Article mis à jour le 

Mardi, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a annoncé avoir déposé une plainte pour pratiques commerciales trompeuses contre Orange et SFR. En cause : la communication réalisée par les opérateurs autour de leur réseau mobile 4G.

L'UFC Que Choisir a déposé une plainte mardi contre Orange et SFR. L'association de consommateurs reproche entre autres aux deux opérateurs l'écart inexplicable entre la carte de couverture de la ville de Paris proposée en ligne et l'accessibilité réelle des réseaux 4G en question. Résultat : l'UFC Que Choisir accuse les firmes de tromper les utilisateurs sur la marchandise. Afin d'étayer son accusation, l'association a dévoilé une étude réalisée à Paris du 3 au 17 octobre. Celle-ci s'appuie sur pas moins de 66 483 mesures effectuées via un Samsung Galaxy SIII, et ce dans 80 % des rues de la capitale.

Une couverture obsolète dans 25 % des cas

Or, le résultat est "édifiant", a constaté le Président de l'UFC Que Choisir, Alain Bazot, en soulignant le décalage entre la couverture véritablement effective pour les consommateurs et les cartes d'accessibilité 4G rendues public. Parmi les opérateurs analysés, seul Bouygues Télécom dispose d'une couverture conforme à la réalité annoncée. Pour Orange, l'écart est important, avec pas moins de 20 % de non couverture. Mais le plus mauvais score, "palme de l'inaccessibilité", revient à SFR, avec 25 % de zones non couvertes par le réseau.

De même, l'association de consommateurs insiste dans son étude sur le fait que la qualité des débits 4G sont très variables, passant de 75 Mb/s à 150 Mb/s théoriques, ce en fonction de la nature des antennes utilisées par les opérateurs. Bref, conclut l'UFC Que Choisir, il y aurait ainsi une "4G des villes et une 4G des champs".

Vers la mise en place d'un observatoire de la 4G

Afin d'enrayer ce phénomène, l'UFC Que Choisir a réclamé à l'Arcep, l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes, d'installer un observatoire de la 4G. Mais ce n'est pas tout puisque l'association compte aussi donner des suites judiciaires aux abus des opérateurs. De fait, des plaintes ont d'ores et déjà été déposées à l'encontre de Orange et SFR.

Sources : communiqué UFC