L'UFC porte plainte contre Free Mobile pour la mauvaise qualité de son réseau

Article mis à jour le 

L'UFC Que Choisir a annoncé jeudi qu'elle portait plainte contre Free Mobile, quatrième opérateur téléphonique français. En cause, la qualité de l'internet mobile et du réseau 3G, jugée médiocre par l'association de consommateur.

Dorénavant, l'UFC Que Choisir ne veut plus laisser passer les restrictions du réseau mobile Free. Jeudi en fin de journée, l'association a ainsi fait savoir qu'elle déposait plainte contre Free Mobile pour "pratiques commerciales trompeuses". À l'issue d'une étude sur la qualité du service de son réseau 3G, l'opérateur est en effet mis en cause. Cette dernière a permis de faire la lumière sur certaines limitations, que l'UFC estime comme "un manque criant de qualité des services 3G en itinérance".  

Free Mobile découragerait la consommation de données

Pour Alain Bazot, président de l'UFC Que Choisir, tous les résultats obtenus au cours de l'enquête semblent montrer que Free Mobile fait en sorte de décourager la consommation de données en internet mobile, ce de manière à se garder de payer à l'opérateur Orange un trop gros volume de données. Il faut savoir que Free a signé un accord d'itinérance avec Orange-France Télécom dans l'optique de se servir partiellement de son réseau 2G et 3G en attendant qu'il finalise son propre système.

Jeudi, dans un entretien recueilli par Le Figaro, le PDG de Free Xavier Niel s'est défendu contre les récentes attaques à l'encontre de Free Mobile en indiquant qu'il n'était pas possible de recruter 5 millions d'abonnés sans "un service au meilleur niveau". Pour sa part, l'UFC Que Choisir s'est contenté de ressortir un rapport de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) datant de novembre 2012, qui soulignait déjà  nettement les mauvaises performances de Free en termes de navigation web ou encore de visionnage de vidéos en streaming.

Sources : Le Nouvel Observateur, Metro, Le Figaro, Arcep