Une application permet d'accroître les chances de survie au cancer du poumon

Article mis à jour le 

Cancer du poumon : un nouvel outil préventif 
Cancer du poumon : un nouvel outil préventif 

Conçue par le docteur Fabrice Denis, une application mobile sur smartphone permet un suivi personnalisé et à distance des patients atteints d'un cancer avancé du poumon. Elle détecte également d'éventuelles rechutes ou complications.

Présentée lors du congrès mondial de cancérologie de l'ASCO à Chicago, l’application française MoovcareTM améliore le taux de survie des malades du cancer du poumon en détectant au plus tôt une tumeur qui peut croître très vite.

Grâce à cette application développée par l'entreprise Sivan Innovation, il est possible de détecter au plus vite les symptômes visibles d’une rechute. Son utilisation requiert un accès à Internet et des connaissances basiques en informatique. Le concept est simple : le patient doit répondre à une série de questions avec 12 symptômes simples à décrire. L’algorithme de traitement combine les différents signes rapportés et envoie un message d'alerte à l’équipe médicale en cas de rechute probable. Le malade peut alors reprendre le traitement si les examens confirment une rechute.

Résultats positifs

L’étude menée par le spécialiste du cancer du poumon a prouvé l’efficacité de la technique sur 133 patients. Au bout d’un an de test, le taux de survie des sujets utilisant MoovcareTM était de 75 %, contre 49 % pour ceux ayant seulement effectué un scanner régulier. La survie moyenne du groupe de patients utilisant cette application est de 19 mois. Celle du groupe ayant bénéficié d'un suivi médical standard avec un scanner tous les 3 ou 6 mois est de 12 mois. Selon le Dr Fabrice Denis, cette technologie permet de détecter la rechute plus tôt et de proposer au plus vite un traitement.

Au vu de son efficacité évidente, l'application fait l'objet d'une demande d'autorisation de mise sur le marché.

 

Sources : lefigaro, ladepeche