Utiliser un éventail lorsqu’il fait chaud ne nous fatigue t-il pas plus ?

Article mis à jour le 

Lorsque la chaleur nous insupporte, rien de mieux qu’un peu d’air frais. Si le ventilateur et le climatiseur sont utiles à l'intérieur, l’éventail, qui nous vient tout droit de la culture espagnole devient un vrai allié à l'extérieur. Mais s’il est activé par l’unique mouvement de nos bras, cette dépense d’énergie ne nous surchaufferait t-elle pas davantage encore ?

S’il ne refroidit pas le corps, l’éventail a néanmoins le même pouvoir qu'un ventilateur, c'est-à-dire qu’il rafraîchit l’organisme et permet à la chaleur d’être évacuée plus rapidement.

L’effet de l’éventail sur l’organisme

Lorsque la température de l’air est de 37°C, notre corps dissipe la chaleur avant tout par évaporation donc en transpirant. Pour mieux comprendre le processus de ce refroidissement, il faut savoir que notre corps possède une couche d’air de 1 à 3 millimètres, qu’il fasse chaud ou froid : la couche limite. Celle-ci a pour but de séparer notre épiderme de l’air environnant.

Lorsque l’on utilise un accessoire extérieur, comme l’éventail, le vent propulsé sur notre peau modifie la couche limite. Résultat : nous transpirons beaucoup plus à cause du contact entre l’extérieur et la chaleur. S’il permet de nous rafraichir, le tout est surtout de savoir si l’énergie utilisée pour ce mouvement rend le rapport éventail/chaleur rentable.

Une efficacité débattue

Alors qu’un corps émet 100 watts lorsqu’il n’est pas actif, certains sont d’avis que l’éventail serait bel et bien efficace. C’est en tout cas ce que rapporte The Wall Street Journal, d’après Sterl Phinney, un chercheur du California Institute of Technology. D’après lui, dans le cas où nous ne bougerions pas, comme lorsque nous sommes assis sur un banc, ou encore dans les transports, agiter un éventail ne vous ferait émettre qu’un watt d’énergie et doublerait la perte de chaleur de votre organisme. En soit, le rapport serait qu’avec seulement 1 % d’effort, vous refroidissez deux fois plus vite votre corps.

À l’inverse, le site de la revue The Straight Dope avance qu’agiter un éventail ne demande pas 1 mais 70 watts. Son efficacité devient alors plus difficile à mesurer puisque le site déclare que selon l’humidité et la température, l’utilisation d’un éventail peut faire perdre entre 25 et 480 watts de chaleur, soit une très large échelle.

Dès les 37 degrés et les 100 % d’humidité, le rapport n’est plus rentable

Difficile de démêler le vrai du faux entre ces deux hypothèses. Pourtant, comme Le Figaro l’avance, tout n’est qu’histoire de calculs.

D’une part, à en croire les références scientifiques, agiter un éventail est un geste simple et émettrait non pas 1 ou 70 watt mais plutôt entre 10 à 20 watts. Si l’on prend en compte les 100 watts d’énergie d’une personne au repos, il est clairement estimé qu’agiter un éventail permet un rafraîchissement inévitable.

Mais la situation devient différente dans le cas où la température extérieure augmente et atteint les 37 °C, mais également lorsque le taux d’humidité est de 100 %. Dans ce genre de situation, transpirer devient plus difficile et le rapport entre le mouvement de l’éventail et la chaleur évacuée est plus faible.

Tout n’est donc qu’histoire de calculs selon certains degrés. Et, à moins de disposer d’un thermomètre et d’une calculette à chaque déplacement, si l’éventail ne nous rafraîchit pas plus, il a au moins l’avantage de nous procurer un tant soit peu d’air dans les endroits les plus étouffants.

Source : Le Figaro