Vacances : attention, la Méditerranée est tout aussi dangereuse que l’océan

Article mis à jour le 

Le risque de noyade en période de vacances augmente toujours. Mais cette année, c'est la région de l’Hérault, située sur la côte méditerranéenne, qui est particulièrement touchée, avec 11 cas de noyade en l’espace d’un mois. Alors que l’océan est toujours réputé pour être plus dangereux et tourmenté, les touristes semblent sous estimer les dangers de la mer Méditerranée. Pourtant, si la mer semble plus calme, elle possède aussi ses pièges et ses surprises.

Après les noyades à répétition du début de l’été 2013, le constat des maîtres nageurs est sans appel : en mer Méditerranée, il n’y a aucune culture du danger. La raison est simple, la mer est bien vite sous-estimée en termes de risques face aux craintes sur l’immensité de l’Océan, sujet aux marées et aux courants.

Qu’est ce qu’une baïne ?

En effet, les marées et courants forts ne sont pas vraiment l’une des caractéristiques de la mer Méditerranée. La vigilance et la prudence sont donc moins importantes pour ceux qui s’y baignent. Mais ces derniers ignorent peut-être l’existence des barres-baïnes dans la Méditerrannée.

Plus connus sur la côte Atlantique, ces petites bassines ou piscines naturelles existent aussi du côté de la Méditerranée, et se forment sur la plage entre la côte et un banc de sable. Leur formation, relative au mouvement de la houle, est temporaire. Résultat : des cuvettes se creusent pouvant parfois aller jusque 4 à 5 mètres de profondeur.

Quel est le danger d’une baïne ?

Les baïnes sont l’unes des principales causes de noyade. Si à première vue, elles ont l’air d’être une zone d’eau calme et appréciable pour jouer en marée basse où elles sont protégées des vagues, il y a des risques de dangers à marée haute. Lorsque la marée monte, les vagues déferlent peu à peu et une brèche s’ouvre dans le banc de sable formant un courant de sortie. Résultat : la bassine d’eau se vide en formant un courant auquel il est difficile de résister.

Bien que les baïnes en Méditerranée ne viennent pas de l’extérieur, comme c’est le cas en Atlantique, la mer du vent - soit l'ensemble des vagues se créant sous l'effet du vent - intervient sur la côte Méditerranéenne et se mêle à la houle, entraînant de fortes turbulences qu’il ne faut surtout pas sous estimer.

Que faire en cas de courants ?

Dans un premier temps, évitez de vous baigner dans la baïne à marée montante, et ce, tout particulièrement les trois premières heures. C'est en effet à ce moment que les vagues entrent et favorisent la formation d’une brèche. En revanche, à marée descendante ou basse, lorsque la démarcation entre la mer et la cuvette est visible, la zone est sans crainte.

En cas de difficulté, ne nagez pas à contre courant, au risque de vous épuiser pour rien – car la moindre vague peut alors devenir fatale. Le mieux est de se laisser porter par le courant afin d’arriver peu à peu dans une zone où il n’y en a pas. En cas de fatigue, faites la planche pour vous reposer et dégager vos voies respiratoires. Enfin, si votre stabilité est bonne, essayez d'attirer l’attention sur vous : des baigneurs ou secouristes pourraient ainsi vous apercevoir et venir vous secourir.

Sources : Slate ; France TV Info et Surlaplage