Des vacances à tout prix

Article mis à jour le 

Alors qu’un grand nombre de Français n’envisage pas de partir en vacances cette année, de plus en plus de foyers choisissent des solutions plus économiques et bien moins coûteuses. De l’échange de maison à l’hospitalité, la tendance est à la consommation collaborative qui prône le partage et des valeurs un peu plus humaines. C’est sans compter sur l’aide d’Internet qui fournit désormais aux vacanciers une richesse de services permettant de consommer malin et de pouvoir s’offrir des vacances à faibles coûts...

Pour beaucoup les vacances sont importantes et restent une coupure avec la vie quotidienne. Changer d’air et de lieu mais surtout rompre avec la routine permet de souffler une fois dans l’année avant d’entrer à nouveau dans un quotidien plus stressant.

Choisissez la consommation collaborative

Avec le contexte économique actuel, il est difficile de pouvoir s’offrir des vacances, surtout quand on sait que le budget moyen d’un vacancier est de 600 euros. Cette année le pouvoir d’achat des Français est en baisse de 0,9 % comparé à l’an dernier, ce qui pousse certains à adopter des nouveaux comportements de consommation.

Dans cette période difficile, l’économie est au partage, les français se serrent la ceinture mais aussi les coudes. De plus en plus de personnes se tournent vers des vacances alternatives et se logent à moindre coût chez l’habitant. D’une nuit à une semaine, vous pouvez parfois trouver un toit dans des grandes villes à des coûts cinq fois inférieurs aux tarifs proposés par les hôtels. Cette tendance gagne beaucoup d’ampleur d’autant plus que les sites internet proposant de mettre en relation les habitants et les vacanciers ne manquent pas (airBNP, Bedycasa, Wimdu).

Misez sur l’hospitalité

D’autres formes de voyages alternatives existent. Et il semblerait que l’hospitalité existe encore pour beaucoup. Le couchsurfing en est bien la preuve, ce mode de logement est simple. L’idée d’origine vient d’un Américain en voyage en Islande, au lieu de dépenser son budget en hôtel, il envoie une annonce sur internet pour demander l’hospitalité, après avoir reçu une cinquantaine de réponses : l’idée du couchsurfing est née.

Ce site communautaire regroupe un bon nombre de pays à travers le monde, il s’adresse donc à des gens ouverts d’esprit dont les valeurs sont le partage et l’hospitalité. Après avoir créé son profil, il permet de relier les gens proposant un hébergement et ceux qui en cherchent un. Ce mode de logement se veut plus humain et même s’il ne nécessite aucun frais, il est tout de même bon de se méfier où l’on met les pieds.

Pour ceux qui aiment l’échange et le contact humain et qui  ne sont pas du genre à se dorer la peau au soleil, une alternative au couchsurfing existe : le wwoofing, World-Wide Opportunity on Organic Farm ce qui donne en Français "Possibilité de fermes bio dans le monde entier". Ce concept vient de nos voisins britanniques, il met en relation des personnes désireuses de travailler à la ferme, qui, en contrepartie vivent sous le toit de la famille d’accueil. Même si on peut rêver mieux comme façon de se reposer, le travail n’excède jamais 3 à 7h par jour et cela reste une expérience enrichissante pour tout individu.

Echangez vos maisons

Il faut avoir l’âme aventurière pour miser sur des vacances moins chères, mais cette tendance connait une forte affluence chez les Français. Cette économie d’argent permet d’économiser entre 800 et 1000 euros aux foyers. La pratique ne s’arrête pas à la France, de l’Australie à San Francisco de nombreuses familles à l’autre bout du monde sont désireuses également d’échanger leurs toits. Et ce n’est pas les sites proposant ce service qui manqueront : SwitchHome, HomeExchange.

Pour ceux qui ne possèderaient pas de maison, la solution du Home-Sitting connait également un petit succès. Le gardiennage de maison est simple, en échange d’une surveillance de la maison et de menus-travaux à effectuer pendant l’absence du locataire (jardinage, nourrir et promener les animaux, ménage) le home-sitter peut jouir de la maison et de son équipement gratuitement. Là encore, internet aide à trouver son bon plan comme sur homesitting.fr ou partir-tranquille.com.

Voyagez malin

Pour les âmes tranquilles qui n’aiment pas prendre de risques, il existe aussi quelques bons conseils pour économiser quelques précieux euros lors de ses vacances.

On ne le dira jamais assez, Internet est le meilleur allié pour la prévoyance. Anticipez votre voyage et utilisez un comparateur de prix de transports pour les compagnies aériennes, ou  encore si vous louez un véhicule par exemple en complément d’un comparateur de prix du carburant.

Et enfin, faites attention à l’IP tracking lors de vos recherches, elle peut facilement vous faire défaut et augmenter le prix des billets déjà consultés.

Les destinations phares de l’année

En ce qui concerne les destinations, 20 Minutes conseille de miser sur la Turquie dont la capitale a été élue meilleure destination 2013 par les touristes européens. Un choix idéal pour allier le soleil et la consommation pas trop chère (530 € par personne). Toujours dans la zone euro, la crise fait l’infortune de notre porte monnaie mais pour autant il ne faut pas oublier qu’elle a fait diminuer les prix en Grèce qui pourrait bien être aussi une destination clef cette année.

En dehors de l’Europe et malgré les événements passés, la Tunisie possède un rapport qualité-prix qui la rend fortement attractive. Pour quinze jours de vacances, un couple dépenserait 500 euros par personne.

Et pour ceux qui ne pourraient pas partir, ils peuvent toujours se consoler puisqu’il paraîtrait que l’été en France sera bel et bien pluvieux.

Sources : 20Minutes ; Radins.com et RMC