Vacances : surveillez bien ce que vous ramenez dans vos valises

Article mis à jour le 

Peut être pensez-vous que ce jambon inoffensif ramené de l’étranger ne vous causera pas de soucis. Pourtant certains aliments, objets ramenés de vos voyages et excursions peuvent bel et biens être interdits sur le sol français. Maladies, virus, certains aliments à l’étranger pourraient avoir un impact important et se propager sur le sol français sous forme de virus ou d’épidémies. Alors, avant d’acheter des fruits ou un jambon à l’autre bout du globe, suivez plutôt nos recommandations.

Avant de faire votre Indiana Jones en Afrique sub-saharienne ou en Asie et de revenir en héros, sachez faire preuve de discernement quant aux choix de vos souvenirs. Même si certains ne vous paraissent pas forcément dangereux, ils pourraient être interdits une fois revenu de votre voyage.

Dimanche dernier, les services de douanes ont  fait l’heureuse trouvaille de près de 14 kilos contenant un singe, un rongeur et un pangolin (un mammifère insectivore ressemblant fortement à un reptile) ainsi que d’un thon, tous en état de décomposition dans les valises d’un touriste. Le possesseur de ces joyeux animaux revenait tout droit d’un voyage en Afrique subsaharienne et se les est fait saisir directement par la douane. Si ce fait-divers fait sourire – ou peut effrayer lorsque l’on regarde l’apparence de ce fameux pangolin – il faut cependant le prendre comme un exemple à ce qu’il ne faut pas faire.

Le cas du singe aurait pu être dangereux, puisqu’ils sont porteurs du virus d’Ebola de l’autre côté de la frontière, une fièvre hémorragique mortelle. Ces interdictions ne sont donc pas à prendre à la légère pour les vacanciers.

À quoi dois-je faire attention dans ma valise ?

Les services sanitaires des douanes et aéroports français s’accordent à dire que rapporter des produits prohibés sur notre sol est illégal, et n’est pas sans conséquence sur notre santé et celle des autres.

Ainsi les règles sont les même pour chaque pays de l’Union Européenne. L’Union interdit donc généralement de rapporter une quelconque viande et des produits laitiers (yaourt, lait, fromage). Ces denrées alimentaires peuvent en effet être porteuses de maladies comme la fièvre aphteuse, la peste porcine ou encore le virus Ebola….

Les conséquences peuvent donc être catastrophiques, comme l’explique Loïc Evin, à la sous-direction des affaires sanitaires européennes et internationales. Par exemple, il suffit qu’un morceau de sandwich tombe par terre, qu’un sanglier le ramasse et le mange pour contracter la peste porcine et la transmette à d’autres porcs engendrant une épidémie. C’est pour éviter ce genre de scénario catastrophe que toute viande ou tout produit laitier est automatiquement saisi à la douane puis détruit.

En revanche, en ce qui concerne les fruits, les poissons, les plantes ou encore le lait infantile, ils sont autorisés sous certaines conditions et en petites quantités. En effet, ils peuvent aussi être dangereux et comporter des nuisibles qui coloniseraient des cultures.

Que faire si je possède quelque chose de prohibé dans mes valises ?

Pour donner un chiffre indicatif sur ces cas isolés, l’an passé les douanes ont saisi en tout 31 tonnes de marchandises non conformes aux normes sanitaires majoritairement  constituées de viande en provenance d’Afrique et d’Asie.

Comme dit précédemment, les objets illégaux seront soient saisis soient détruits. L’import de ces produits non conformes est illégal, par conséquent il est considéré comme un délit. La sanction à ces importations interdites est donc passible d’une amende ainsi que d’une peine d’emprisonnement dont le montant dépend des quantités importées et non du danger que représente la marchandise.

Sources : LaProvence.com avec l'AFP ; Terrafemina