Nos vêtements pourraient bientôt intégrer des fibres lumineuses

Article mis à jour le 

Et si les prochains vêtements à la mode intégraient des fibres lumineuses ? - Flickr CC.
Et si les prochains vêtements à la mode intégraient des fibres lumineuses ? - Flickr CC.

Des scientifiques de l’Université de Shanghai viennent de mettre au point des fibres comparables à des diodes électroluminescentes. Or, leur finesse est telle que ces dernières pourraient servir à tisser des vêtements.

Et si les vêtements lumineux débarquaient prochainement dans les boutiques ? Le scénario n’est pas si improbable, puisque des chercheurs de l’Université de Shanghai sont parvenus à développer des fibres lumineuses assez souples et fines pour s’intégrer à la composition d’un vêtement. De fait, ces fibres pourraient être utilisées au même titre que le coton ou les matières synthétiques.

Concrètement, ces fibres se rapprochent des diodes électroluminescentes organiques (OLED) employées pour fabriquer écrans de smartphones et autres éclairages. Elles intègrent des cellules électrochimiques capables d’émettre de la lumière à faible puissance. Les scientifiques ont disposé des nanoparticules de zinc et un polymère électroluminescent sur un fil d’acier pour y parvenir. L’ensemble se trouve dans un nanotube de carbone et approche le millimètre d’épaisseur.


Quelles sont les couleurs disponibles ?

Le fait d’émettre un courant électrique dans ces fibres produit une lumière bleue ou jaune, en fonction du polymère choisi. Mais d’autres couleurs devraient par la suite être mises au point. La subtilité de ces nouvelles fibres est de générer de la lumière sur l’ensemble de leur surface, lorsqu’un signal électrique faible est reçu entre le fil métallique intérieur et la partie de carbone extérieure. C’est donc là toute la différence avec une fibre optique, qui ne peut quant à elle s’allumer qu’à chacune de ses extrémités.

Dans la revue Nature Photonics, les scientifiques à l’origine de la découverte estiment que sa fabrication pourra probablement aisément être industrialisée. Résultat, des vêtements  lumineux pourraient à l’avenir être commercialisés. Affaire à suivre.


Sources : sciencesetavenir, nature