Après le vinyle, le come back de la cassette audio

Article mis à jour le 

Alors que le vinyle, que beaucoup pensait mort et enterré, s'est en l'espace de quelques années relevé de ses cendres, ce serait désormais au tour des cassettes audio de faire leur grand retour. Ou quand le rapport des mélomanes à la technologie se fait éternel recommencement.

Voilà quelques années déjà que le vinyle, en véritable phénix, est réapparu dans le marché de la musique. Après un succès sans partage à l'aube des années 1980, une éviction dès 1985 avec l'arrivée du CD et une quasi-disparition dans les années 1990, le disque microsillon avait pendant longtemps été mis aux oubliettes. Mais c'était sans compter d'une part sur les DJ, qui contribuèrent un temps à le maintenir en vie, et de l'autre sur les groupes de hip-hop, dont les samples ont fini par attirer la curiosité des amateurs de musique du tout venant.

Résultat : conscient de cette renaissance relative (plus de 1,5 % de parts de marché), de nombreux majors n'ont pas hésité – surtout à partir de 2007 – à rééditer d'anciens titres en vinyle puis à sortir de nouveaux 33 tours. Aujourd'hui, comme le souligne sur son site internet la BBC à travers un reportage, c'est maintenant au tour de la cassette audio, ces fameuses bandes que l'on remontait à l'aide de crayons, de revenir à la mode.

Tendance vintage

Et si les mixtapes, ces compilations célèbres  à partir des années 1960 alors permises par l'enregistrement sur cassette, reprenaient prochainement leur place ? C'est l'avenir (ou plutôt le retour aux sources) qu'a envisagé l'entreprise canadienne Analogue Media Technologies, aujourd'hui spécialisé dans les DVD et les Blu-rays. À la fin des années 1980, cette firme était en effet spécialisée dans la fabrication de vinyles et de cassettes, jusqu'à ce que le marché ait raison de sa production, la poussant à se tourner vers les CD, les DVD et plus tard vers les Blu-rays.

À l'heure d'aujourd'hui, pourtant, Analogue Media Technologies est revenue à ses fondamentaux en produisant de nouveau des vinyles et plus particulièrement des cassettes audio. Toujours bien informée des tendances et des nouvelles modes, l'entreprise a donc récemment décidé de produire de nouveau et principalement des cassettes audio. Résultat : ces dernières constituent dorénavant 25 % de leurs ventes, une part considérablement plus élevée qu'il y a ne serait-ce que deux ans.

Pour Craig Poulx, directeur du label canadien Bruised Tongue, un tel phénomène s'explique facilement. Selon lui, en dépit de l'existence des MP3 et de la prolifération de l'iPod et autre iPhone – qu'il avoue d'ailleurs posséder –, c'est avant tout la dimension ludique et divertissante qui joue un rôle sur le consommateur. Car, qu'y a-t-il d'amusant à tapoter l'écran d'un iPhone ou d'un iPod Touch ?

Sources : BBC, Duplication, Le Figaro, Slate