Un virus géant découvert en Sibérie : faut-il s'en inquiéter ?

Article mis à jour le 

Aperçu du permafrost, en Sibérie, en 2011 © Wikimedia CC. / NASA Goddard Space Flight Center
Aperçu du permafrost, en Sibérie, en 2011 © Wikimedia CC. / NASA Goddard Space Flight Center

Une équipe franco-russe vient de découvrir un nouveau virus géant en Sibérie. Cet organisme vieux de près de 30 000 ans a été retrouvé dans le permafrost, ces fameux sols gelés en permanence au sein de cette région polaire.

“Mollivirus sibericum”, c’est le nom donné par les scientifiques à un nouveau virus géant retrouvé en Sibérie. Cette découverte porte donc à quatre le nombre de virus géants existant actuellement. D’où vient-il ? Est-il dangereux pour l’Homme ? Les spécialistes s’expliquent.

 

Quel est donc le “Mollivirus siberium” ?

Ce virus géant de 30 000 ans a été découvert dans l’extrême nord-est de la Sibérie. De forme oblongue, il mesure 0,6 micron de long, ce qui est plus qu’un virus normal. Pour se multiplier, cet organisme a besoin de se nourrir du noyau de la cellule-hôte. Le Mollivirus a été retrouvé dans le permafrost lors d’une prospection pour trouver des minerais et du pétrole. Cette zone reculée est devenue accessible grâce à la fonte de la calotte polaire.

 

Vers de nouveaux risques bactériologiques ?

Bien que la découverte de ce nouveau virus géant enflamme les esprits de la communauté scientifique, elle met également en lumière de nouvelles interrogations. Les spécialistes pensent que la prospection dans ces parties reculées du Grand Nord pourrait avoir des conséquences désastreuses. Certains scientifiques craignent même qu’à force de forer plus profondément, les entreprises libèrent d’autres virus que l’on croyait éradiqués depuis longtemps, comme la variole.

 

Sources : lemonde, 20minutes