Voilà pourquoi certains lycéens ont tout intérêt à décrocher leur bac avec mention

Article mis à jour le 

Une bonne nouvelle pour les jeunes bacheliers de la ville de Montrouge : la commune a décidé de verser la somme de 780 euros à ceux décrochant le sésame avec mention bien ou très bien. Par ailleurs, cette dernière offrira à l'ensemble des candidats une soirée pour décompresser.

Avis aux jeunes bacheliers de Montrouge (Hauts-de-Seine) : la commune va verser aux plus méritants une prime de 780 euros. La condition sine qua non, toutefois, pour obtenir le jackpot, est d'avoir une mention bien ou très bien. Mais pas de quoi non plus s'attrister pour les autres puisque la ville a également décidé d'organiser une soirée pour tous les candidats à la piscine, comme elle l'indique dans un communiqué diffusé mardi.

À noter que la prime, qui concerne les bacheliers résidant à Montrouge, scolarisés dans la ville ou dans un établissement francilien, et décrochant l'une des deux meilleures mentions, devra être utilisée par exemple pour acquérir du matériel informatique, pour un séjour linguistique ou encore pour le permis de conduire.

Une soirée à la piscine municipale

Lancée il y a 20 ans, la subvention en question pourra aussi cette année être utilisée pour payer les frais d'inscription d'un établissement supérieur (écoles ou universités), d'un organisme de formation en langues étrangères ou encore d'un organisme de soutien aux études supérieures, d'après la mairie.

En outre, la ville va inviter tous les élèves de Terminale à une soirée le 27 juin à la piscine municipale. Pour l'occasion, cette dernière et son solarium seront totalement privatisés, et un DJ, des boissons, un service de restauration et des animations seront également de la partie. Pour rappel, Montrouge est l'une des premières villes de France à avoir mis en place une prime au bac. Autre bonne nouvelle : la proportion de bacheliers décrochant la mention très bien a largement augmenté ces dix dernières années en France, entre autres grâce aux options, à la création des bourses au mérite et au changement de logique de notation.

Sources : ville-montrouge, lefigaro, europe1, huffpost