La preuve que déverser son fiel par mail vous fait du mal !

Article mis à jour le 

Mieux vaut éviter de déverser sa colère dans un mail, au risque d'empirer les choses...
Mieux vaut éviter de déverser sa colère dans un mail, au risque d'empirer les choses...

La pression quotidienne que nous subissons nous pousse souvent à des accès de rage incontrôlés. Vous êtes tenté de vous en prendre par mail à la source de votre colère ? Attention ! Cette mauvaise habitude augmente le ressentiment au lieu de l’apaiser, comme l’a fait remarquer le New York Magazine dans sa rubrique Science of Us.

Victime d’une injustice initiée par un patron, un ami ou un conjoint ? L’envie est souvent grande de passer ses nerfs en écrivant un mail virulent en guise de réaction. Mauvaise idée ! D’après Melissa Dahl, cette attitude ne fait qu’amplifier le ressentiment au lieu de l’apaiser.

 

Domptez votre rage

Selon l’article de Melissa Dahl paru dans le New York Magazine, partager ses frustrations par mail est le meilleur moyen pour se mettre encore plus en colère. En procédant de la sorte, les soucis sont ressassés, jusqu’à accentuer le sentiment d’oppression et la contrariété.

Pour appuyer sa théorie, elle s’est basée sur une expérience effectuée en 1966 à l’Université du Missouri. Au cours de ce test, un intervenant organisa une séance d’origami, pour la bâcler intentionnellement en expliquant trop vite les étapes à suivre. Il demanda ensuite à un groupe d’évaluer par écrit ses performances, avant de réitérer cette demande en s’adressant à l’ensemble de la salle. Les résultats de l’observation ont permis de déterminer que les personnes du premier groupe étaient plus énervées dans la seconde évaluation. Il semblerait donc que ces dernières aient eu le temps de ressasser leur frustration, qui n’a pas cessé de se développer.

 

Soyez zen sinon…

Partager ses soucis ne fait vraisemblablement que nourrir sa frustration, ce qui est mauvais pour la santé, comme le font remarquer des chercheurs dans le Wall Street Journal. Pour étayer leurs conclusions, ils ont pris l’exemple des tweets. Résultat : ils se sont aperçus que commenter des tweets haineux pouvait augmenter le risque de crise cardiaque.

Ainsi, pour rester en bonne santé et pour éviter de bouillir intérieurement après une discussion houleuse avec quelqu’un ou après une réunion de travail incompréhensible et irritante, il est conseillé de ne pas se jeter sur son ordinateur pour envoyer des mails colériques à tous ses contacts. Les chercheurs américains ont trouvé une bonne solution pour y remédier : des activités calmes et non violentes, comme la lecture ou une petite promenade.

 

Sources : slate, nymag