Voilà ce à quoi nous pourrions ressembler dans 100 000 ans

Article mis à jour le 

À quoi ressembleront les êtres humains du futur ? Pour nous en donner un aperçu, le docteur Alan Kwan, un expert en génomique de l'université de Washington, a travaillé de concert avec l'artiste Nikolay Lamm. Résultat : une représentation de l'Homme dans 20 000, 60 000 et 100 000 ans.

Il y a quelques semaines, une équipe de psychologues de l'Université d'Amsterdam publiait une étude soulignant que l'Homme devenait de plus en plus bête au fil des siècles. Cette fois, l'expérience menée par le docteur Alan Kwan et l'artiste Nikolay Lamm, sorte de projection, montre comment l'espèce humaine se transformerait d'ici quelques dizaines de milliers d'années en des personnages dignes d'un manga. Non content de voir s'envoler notre quotient intellectuel, notre apparence physique serait ainsi elle aussi menacée dans les millénaires à venir.

Fronts gonflés, yeux globuleux, traits étranges… il y a, d'après Alan Kwan, de fortes chances que nos descendants ne correspondent pas vraiment aux critères de beauté aujourd'hui en vigueur d'ici 20 000 ans…

Dans 20 000 ans

Comme le met en évidence Kwan, nos visages devraient dans les millénaires futurs se métamorphoser fortement, notamment sous l'impulsion de l'évolution de la génétique. Ainsi, cette dernière contribuera à adapter la biologie aux besoins humains : les Hommes pourront de cette façon choisir en personne leurs caractéristiques physiques pour être plus attirants ou pour vivre plus longtemps.

De même, ces derniers auront prochainement la possibilité de déterminer les traits physiques de leurs enfants. Tant et si bien que les humains pourraient bien avoir demain des visages aux lignes fortes et majestueuses, un nez bien droit, de grands yeux et respectant d'une manière générale les règles de symétrie gauche/droite.

Chose plus étrange, cette fois, constate le scientifique : les humains pourraient dans les siècles prochains petit à petit cligner des yeux de côté de façon à se prémunir contre les rayons X.

Dans 60 000 ans

Compte tenu du fait, estime Kwan, que les êtres humains auront à cette époque colonisé l'espace, leurs yeux seront plus larges, sous l'effet de la progression de leur environnement, bien plus proche du Soleil que ne l'est aujourd'hui la Terre. En outre, leur peau sera bien plus foncée de façon à limiter l'impact des UV, particulièrement nocifs une fois en dehors de la couche d'Ozone.

D'autre part, pour lutter contre les effets indésirables causés par l'absence de gravité – phénomène souvent mis en évidence par les astronautes –, nos paupières seront nettement plus épaisses et nos sourcils bien plus fournis.

Dans 100 000 ans

Les technologies ayant eu raison de nous, nos visages s'en trouveront considérablement modifiés. De nombreux scientifiques considèrent notamment que les Google Glass seront d'ici là remplacées par des lentilles de communication intégrées. Dans cette logique, beaucoup imaginent un essor des nanotechnologies, permettant l'intégration de dispositifs miniatures de conduction osseuse et bien évidemment de nanopuces.

Grâce à ces outils, nous serions alors à même de communiquer ensemble à distance et de nous relier directement à des périphériques de divertissement externes. Reste maintenant à savoir si nous ressemblerons bien à des Têtes à Claques Une perspective ô combien désespérante.

Sources : HuffPost