Ce week-end, sortez vos pelles pour les Journées de l’Archéologie !

Article mis à jour le 

Si vous avez l’âme d’un aventurier ou que vous aspiriez à découvrir les squelettes des dinosaures disparus étant petit, il est fort possible que ces journées nationales ravivent la flamme de vos rêves d’enfance. Pour leur quatrième édition, les journées de l’archéologie se tiendront du 7 au 9 juin et vous permettront de découvrir près de 1 108 manifestations à travers la France. Fouilles, expositions, conférences, ateliers, balades… Ce week-end, il y’en a aura pour tous les goûts. Pour l'occasion, Pratique.fr vous a sélectionné quelques lieux insolites ouverts au public à ne pas manquer.

Ces journées menées par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) ont pour but de faire découvrir l’univers de l’archéologie et surtout de sensibiliser le public sur la conservation du patrimoine enfoui.

90 % des fouilles sont préventives en France

Car en effet, si l’on imagine immédiatement les longs squelettes de dinosaures ou les archéologues du type Indiana Jones, le réel métier d'archéologue est différent de cette image. Cette profession concerne la recherche sur notre passé, de la Préhistoire à nos jours. En France, les principales fouilles sont préventives, c'est-à-dire qu’elles ont pour but de sauver du sol certaines traces laissées par le passé. À la ville, à la campagne ou sur les chantiers ferroviaires et routiers, les découvertes réalisées permettent de réviser l’Histoire de France.

Pendant ces trois jours, près de 1 108 manifestations vous feront découvrir l’univers et le métier d’archéologue à travers la France. En plus des nombreuses expositions et ateliers, 60 sites de fouilles et 37 laboratoires seront ouverts au public. Pour faciliter leur accès, le site du ministère de la Culture a mis en place une carte interactive des fouilles permettant de choisir le lieu selon sa région ou ses préférences historiques (Préhistoire, Antiquité, Moderne…). Et même si le choix ne manque pas, voici une brève sélection de quelques-unes des manifestations insolites qui auront lieu ce week-end

D’un vestige gaulois à la période préhistorique, il n’y a qu’un pas…

À Paris, au cœur de l’île de la Cité, des archéologues ont fait l’étonnante découverte d’une église médiévale sous la Préfecture de police. Des fouilles récentes ont ainsi mis au jour une couche datant du IIème siècle. Pour le responsable de ces fouilles, Xavier Peixoto, l’intérêt est d’aller le plus loin possible afin de connaître l’origine de formation de l’île, considérée par les spécialistes comme pouvant être le cœur de Lutèce. Pour l’occasion, le chantier ouvrira donc ses portes aux plus curieux.

Vous vivez aux alentours de la Marne ? Alors c'est l'occasion pour vous de partir à la découverte des vestiges d’un village du XVIème et du XVIIème siècle, à Bezannes. Plus au sud, cette fois, n'hésitez pas à laisser vos enfants rêver et devenir des apprentis archéologue le temps d’une journée sur le site préhistorique reconstitué à Montauban, en Tarn et Garonne. Au programme : dégagement et analyse de trace de chasseurs et observation de la taille du silex, un outil jadis indispensable pour nos ancêtres.

Enfin, pour les habitants de la région Midi-Pyrénées, l’unique site accessible pendant ces journées sera celui de la Sioutat, sur la colline de Roquelaure. La fouille avait débuté en 2007 pour peu à peu laisser entrevoir la forme d’un opidum, un palais du temps gaulois, dont les enduits peints sont semblables à ceux des villas de Pompéi. Du côté du centre de la France, à Clermont-Ferrand, un site de fouille a permis la découverte du vestige d’un pied d’une statue datant du Ier et IIème siècle, le chantier de la Scène nationale sera donc ouvert au public ce samedi 8.

Toutes les autres manifestations sont consultables sur le site internet ou encore sur le Facebook de l’événement. Ce week-end se fera donc sous le signe de la découverte de son passé.

Et pour ceux qui ne pourront pas se déplacer, la chaîne culturelle ARTE, partenaire de ces journées, consacrera 7 heures de programme sur le métier le samedi 8 juin. Une très bonne occasion d’en apprendre plus sur le travail fascinant de l’archéologie et de l’impact des découvertes sur notre perception de l’Histoire.

Sources : Liberation ; Le Monde ; La Dépêche ; Service-public