Du wifi gratuit dans les gares d’ici la fin de l’année

Article mis à jour le 

Les heures interminables d’attentes dans une gare pourraient bien se transformer en surf sur la Toile, à en croire les futurs projets. Vendredi 5 juillet, les ministres des Transports et de l’Économie numérique ont lancé le service "gares digitales", un projet qui a pour but de rendre le wifi gratuit dans une centaine de gares françaises d’ici la fin de l’année.  

Cette initiative de rendre l’accès à internet disponible et gratuit pour tous les usagers a déjà été lancée fin 2012 à la gare de Marseille Saint-Charles. Si ce projet était une expérimentation, les avis positifs qui en sont ressortis ont permis à Fleur Pellerin, ministre de l’Économie numérique et Fréderic Cuvillier, ministre des Transports, de l’étendre sur la France, et ce dès la fin de l’année.

Alors que le réseau ferroviaire français est doté de 3000 gares dont 230 TGV, le wifi gratuit sera déjà accessible sur une centaine de stations d’ici fin 2013, selon les ministres. Et même si la date semble encore floue, comme l’indique le site LesNumériques, la SNCF prévoit, d'après son communiqué, ce lancement dès le premier semestre 2014.

Sur le long terme et en collaboration avec la SNCF et la RATP, le gouvernement a bon espoir de garantir l’accès à un service internet de bonne qualité à tous les usagers du TGV d’ici trois ans.

Vers des gares digitales interactives…

Lors de l’annonce du lancement de ce projet, Fleur Pellerin et Fréderic Cuvillier se sont rendus à la Gare Montparnasse, qui vient tout juste de s’équiper en conséquence. En plus de bornes wifi disséminées partout dans le hall de cette dernière, le projet utilise également d’autres ressources pour faciliter la vie des usagers et occuper leur temps d’attente sur le bord d’un quai.

Entre autres, des bornes interactives sont disponibles pour les usagers handicapés. Au programme : la possibilité de consulter les horaires, d'accéder à l’offre de transport et de consulter les modalités d’accès. De plus, un service "garantie gare"  facilite la résolution de problème au sein des gares. Des flashcodes permettent aux usagers de signaler un problème aux équipes de la gare (dysfonctionnement, troubles, propreté…). Et pour les usagers égarés, l’application "Gare 360°" leur permet de prévoir les points de repères et d’anticiper leurs déplacements.

En attendant son train, l’usager pourra toujours s’occuper avec un contenu multimédia mis à sa disposition. Et si jamais son smartphone n’a plus de batterie, il ne lui restera plus qu’à monter sur un "WE-bike" et à pédaler pour recharger son matériel numérique. Une initiative économique qui a déjà vu le jour dans la gare parisienne de Montparnasse.

… et un changement dans les habitudes des usagers

Ce projet a pour objectif de faciliter la vie des voyageurs de tous types. En effet, on compte près de 22,6 millions d’usagers par an. Ces flux sont autant dûs au tourisme qu’au contexte professionnel.

Véritable lieu de transit entre le bureau et son domicile, la gare digitale permettra à davantage de salariés d’accéder à internet sans utiliser la 3G ou la 4G. Ce qui pourrait ainsi booster à l’avenir les équipements sans 3G.

Si pour l’heure, la liste des prochaines gares à être équipées n’est pas encore définitive, on sait d’ores et déjà que les grandes gares reliées aux TGV seront prioritaires. Enfin, aucune donnée n’évoque le temps de connexion dont bénéficieront gratuitement les usagers.

Pour finir, la première inquiétude réside dans la capacité du réseau internet à fournir un débit de connexion correct dans les gares accueillant un grand nombre de voyageurs.

Sources : LesNumeriques ; le NouvelObs et ZDnet