Volkswagen avait déjà fait l'objet d'un "diesel gate"... en 1973

Article mis à jour le 

Volkswagen avait par le passé déjà violé à plusieurs reprises la législation sur la pollution...
Volkswagen avait par le passé déjà violé à plusieurs reprises la législation sur la pollution...

En 1973, Volkswagen a violé la législation sur la pollution de l'air sur certains de ses modèles. Le constructeur automobile allemand a alors été contraint de verser une amende de 120 000 dollars.

En tenant compte de l'inflation, 120 000 dollars en 1973 équivalent aujourd'hui à 600 000 dollars, et on est loin des 18 milliards d’amende que risque la firme allemande concernant l'affaire des tests antipollution truqués. Toutefois, ces deux affaires présentent des points communs puisque Volkswagen avait alors violé la même loi fédérale, la Clean Air Act.

Des voitures non certifiées

Pour l'affaire de 1973, un responsable de Volkswagen souligne que l'accusation contre l'entreprise automobile s’expliquait par un manque de détails et de précisions communiqués dans ses rapports. Il ajoute que la firme allemande a alors accepté de payer les 120 000 dollars afin de rester en bons termes avec l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA). Pourtant, celle-ci avait déjà prévenu la firme automobile que certains de ses modèles étaient équipés d'un dispositif non conforme à la législation, empêchant leur certification. Avant que la société ne reconnaisse ses torts, près de 25 000 véhicules avaient déjà été vendus.

Nouvelle condamnation en 2005

Un autre cas de litige a été rapporté par l'ONG Center for Auto Safety. Volkswagen of America s'est en effet acquitté de 1,1 million de dollars d'amende en 2005. Pourquoi ? Parce qu'elle avait tardé à informer les autorités concernant les capteurs d'oxygène défectueux de 329 000 Jetta, Golf et New Beetle.

 

Sources : slate, challenges

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : auto