Additifs alimentaires : méfiance !

Les additifs alimentaires
Les additifs alimentaires
Si les additifs alimentaires ne sont pas dangereux en soi lorsqu'ils sont consommés à petites doses, en surdose chronique ils peuvent toutefois entraîner des problèmes de santé plus ou moins inquiétants.


Qui sont les additifs alimentaires ?

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux aliments en très faible dose.

Ces produits composés dans la majorité des cas de molécules simples servent à remplir de nombreux objectifs :

  • émulsifiant ;
  • colorant ;
  • conservateur ;
  • exhausteur de goût...


L'utilisation et l'étiquetage de tous les additifs alimentaires sont régis par une directive européenne depuis 1989 (89/107/EEC). Cette directive précise clairement ce qu'est un additif alimentaire : "n'importe quelle substance habituellement non consommée comme un aliment en soi et non employée comme un ingrédient caractéristique de l'aliment, qu'il ait une valeur nutritionnelle ou non, dont l'addition intentionnelle à l'aliment pour un but technologique dans la fabrication, le traitement, la préparation, l'emballage, le transport ou le stockage devient, ou peut s'attendre raisonnablement à devenir, lui ou un de ses dérivés, directement ou indirectement, un composant de cet aliment".

Dans la très grande majorité des cas, les additifs alimentaires sont d'origine naturelle.

Un codage précis

Pour plus de transparence envers le consommateur, chaque additif alimentaire est classé dans l'une des 23 catégories que comptent le Codex Alimentarius dont les codages courants sont :

  • E1xx : les colorants ;
  • E2xx : les conservateurs (la grande majorité des additifs alimentaires) ;
  • E3xx : les anti-oxydants ;
  • E4xx : les agents de textures parmi lesquels on retrouve les émulsifiants mais aussi les épaississants (amidons modifiés principalement), les gélifiants et les stabilisants ;
  • E5xx et supérieurs : les exhausteurs de goût, les édulcorants et les acidifiants.


A ces additifs classiques utilisés pour conserver plus longtemps les aliments et les garder appétissants s'ajoutent depuis plus récemment des additifs à valeur nutritionnelle comme les Oméga 3.

Des autorisations contrôlées

Les additifs alimentaires autorisés en Europe figurent obligatoirement dans la liste des produits de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA).

Avant toute autorisation, chaque produit est testé pour mieux protéger le consommateur. Les évaluations réalisées scientifiquement visent à déterminer la dose maximale au dessous de laquelle les additifs ne présentent aucun effet toxique scientifiquement démontrable.

Cette dose maximale est autrement appelée "dose sans effet" (DES). Elle sert de base pour le calcul de la "dose journalière admissible" (DJA) de chaque additif alimentaire.

Des effets indésirables minimes

Théoriquement, la dose journalière admissible d'un ou de plusieurs additifs ne doit pas être dépassée pour éviter les problèmes de santé.

En pratique, même si la dose est dépassée ponctuellement une journée, dans la très grande majorité des cas cela n'engendre aucun effet secondaire. Tout simplement parce que les additifs alimentaires sont pour la plupart d'origine naturelle. Ils sont ainsi facilement assimilables par le corps.

Dans certains cas toutefois, l'aspect répétitif peut s'avérer dommageable chez les personnes présentant un terrain allergique important. Le gluten ou la lactose, qui ne sont pas des additifs alimentaires, sont notablement plus allergisants que les conservateurs et autres exhausteurs de goût !

L'adjonction systématique de sel dans les plats préparés peut par contre avoir des répercutions sur l'état de santé de certaines personnes en surpoids notamment.

Des études ont également récemment pointé du doigt le rôle supposé des surdoses d'édulcorants dans les cas d'hyperactivité chez l'enfant. Les résultats de ces études sont encore très controversés par le corps médical.