L'ail : le roi des alicaments

Vertus de l'ail - © Dobies.co.uk
Vertus de l'ail - © Dobies.co.uk
"Qui a de l'ail dans son jardin n'a pas besoin de médecin", ce proverbe résume bien toutes les vertus que l'on reconnaît à l'ail depuis l'antiquité. Hippocrate, père de la médecine moderne, le considère même comme un médicament. 


Composition

L'ail est riche en vitamines PP, B1, B2, C, B5, B6, en sels minéraux et en oligoéléments tels que calcium, fer, zinc, sélénium, potassium, phosphore, manganèse, bore, cuivre, nickel, molybdène, iode ainsi qu'en soufre. À savoir que le soufre est un élément chimique qui a des propriétés de chélateur, c'est-à-dire qu'il s'accroche aux particules toxiques qui sont présentes dans l'organisme, les métaux lourds notamment, et les drague hors du corps.

Cancer de l'estomac

L'ail cru contient une enzyme, "l'alliinase", qui réduit de moitié l'incidence de cancer de l'estomac, du côlon et du rectum. C'est la conclusion qu'ont établie 5 études scientifiques. Certains chercheurs pensent que les composés sulfurés contenus dans le germe de l'ail bloqueraient la prolifération des cellules cancéreuses. La consommation régulière d'ail peut être une protection contre le cancer. Les doses conseillées sont d'environ 3g, à savoir une gousse par jour. À noter que c'est dans le germe que l'on retrouve la plus grande concentration des principes actifs de l'ail.

Attention à la cuisson qui réduit le pouvoir antioxydant de l'ail. L'ail cuit est efficace, mais il l'est plus lorsqu'il est consommé cru.

Cholestérol

D'après "The Journal of the American Medical Association", la consommation régulière d'ail diminue le taux de mauvais cholestérol LDL dans le sang et réduit celui des triglycérides. Par ailleurs, l'ail est un anticoagulant naturel, c'est-à-dire qu'il favorise sa fluidité aidant ainsi à empêcher la formation de caillots responsables d'infarctus du myocarde, d'AVC (accident vasculaire cérébral) et de phlébites. 

Antibiotique

L'ail, également appelé "la pénicilline des pauvres", a des propriétés antimicrobiennes notoires, il est en effet un antibiotique naturel connu depuis longtemps. Cette propriété lui vient de l'ajoène qu'il contient. À noter que l'ajoène est également antifongique, c'est-à-dire qu'il est efficace contre les mycoses. Les personnes consommant de grandes quantités d'ail sont moins susceptibles d'attraper un rhume, par exemple.