Quels sont les aliments les plus riches en iode ?

Les poissons et fruits de mer sont particulièrement riches en iode
Les poissons et fruits de mer sont particulièrement riches en iode
L’iode joue un rôle important sur l’organisme, elle assure le bon fonctionnement de la glande thyroïde, c'est pourquoi il est recommandé d’en consommer régulièrement. Il faut donc veiller à varier son alimentation car le nombre d’aliments contenant de l'iode est assez limité.


Iode : quel est le rôle de l'iode dans l'organisme ?

L’iode est un oligo-élément concentré sur la glande thyroïde. Son action participe entre autres à la formation des hormones thyroïdiennes essentielles et à la régulation de :

  • l’énergie ;
  • la croissance ;
  • des fonctions reproductives ;
  • ou encore de la santé de la peau et des cheveux.

Non stockée par le corps, il est nécessaire de consommer de l’iode quotidiennement, à tout âge et particulièrement pour :

  • les femmes enceintes ou qui allaitent ;
  • les sportifs ;
  • les fumeurs ;
  • et les végétariens.

Les besoins journaliers sont estimés entre 100 et 150 µg par jour.

Quels sont les aliments riches en iode ?

Les sources en iode sont peu nombreuses dans l’alimentation et varient en fonction des régions.
On en trouve essentiellement dans les produits de la mer :

  • algues ;
  • poissons (hareng fumé) ;
  • coquillages...

Dans les produits carnés ou issus d'animaux :

  • œufs ;
  • laitages ;
  • lard ;
  • bacon...

Dans certains fruits et légumes :

  • ail ;
  • ananas ;
  • mures...

Et dans les céréales.

Dans le sel : préconisé au milieu de XX ème siècle pour lutter contre les carences en iode, la consommation recommandée de sel est aujourd’hui réduite ; ce dernier ayant des responsabilités dans l’augmentation des maladies cardiovasculaires et l’hypertension.

Voici une liste de quelques sites internet indiquant comment cuisiner des algues :

Iode : carences, excès et allergies...

Il est aujourd’hui assez rare de souffrir d'une carence en iode. Néanmoins, certaines pathologies en découlent :

  • réduction des capacités intellectuelles  ;
  • retard de croissance ;
  • goitre (augmentation de volume de la glande thyroïde) ;
  • insuffisance thyroïdienne caractérisée par une fatigue constante, un manque de tonus, des difficultés de concentration, une prise de poids...

A l’inverse, l’excès d’iode peut conduire à différents problèmes métaboliques et à de l’hyperthyroïdie qui se caractérise par les symptômes suivants :

  • un état nerveux ;
  • une perte de poids ;
  • un souffle court ;
  • des selles fréquentes ;
  • transpiration accrue ou bouffées de chaleur...

Les allergies à l’iode sont rares. Celles-ci peuvent provoquer un choc immédiat avec des difficultés respiratoires et un gonflement de la langue ou de la gorge, ou provoquer seulement des nausées et des rougeurs.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils santé