Aménager une pièce de plus : quelles aides obtenir ?

Aménager une pièce supplémentaire
Aménager une pièce supplémentaire
Dans le cadre de l’aménagement d’une pièce de plus dans votre résidence principale et de l’amélioration de votre habitat, découvrez les aides dont vous pouvez bénéficier.


Aménagement d’une pièce supplémentaire et aides

Si vous décidez d’aménager une pièce de plus dans votre maison ou appartement, sachez qu’il existe des dispositifs d’aide vous permettant de bénéficier de crédits d’impôt. Ils s’appliquent aux dépenses liées aux travaux d’isolation, à la pose d’ouvertures isolantes (portes et fenêtres), à l’installation de systèmes de régulation de chauffage, de chaudières à condensation et micro-cogénération gaz ainsi qu’aux travaux d’installation de production d’eau chaude sanitaire écologiques : bois, équipements éoliens, hydrauliques…

Pour bénéficier de ce crédit d’impôt développement durable (CIDD), il faut :

  • être domicilié en France ;
  • occuper son logement comme résidence principale à titre gratuit, en tant que locataire ou propriétaire.
  • tout type de logement est concerné, sa construction doit simplement dater de plus de 2 ans.

Les conditions de ressources sont de 25 005 € pour une personne seule et 30 846 € si elle est en charge d’un enfant. Un couple sans enfant doit percevoir un revenu annuel de moins de 35 444 € pour en bénéficier. S’il a 1 enfant, le montant s’élève à 40 042 €, à 44 640 € s’il a 2 enfants et à 49 239 € s’il en a 3. Suite aux modifications appliquées en 2014, si vous dépassez ce plafond de ressources, vous devez réaliser un bouquet de travaux pour bénéficier de ce crédit d’impôt.

Montant du crédit d’impôt développement durable

Si vous répondez aux conditions de ressources évoquées plus haut et que vous effectuez seulement un type de travaux (amélioration système de chauffage ou isolation thermique), vous bénéficiez d’un crédit d’impôt s’élevant à 15 % de vos dépenses.

Si vous réalisez un bouquet de travaux, vous bénéficierez d’une aide correspondant à 25 % du montant de votre facture. Si ces dépenses s’étalent sur 2 ans, vous percevrez cette aide au terme de la deuxième année.

Autres aides proposées pour l’amélioration de l’habitat

La prime de rénovation énergétique a été mise en place par l’État en 2013 et s’applique à certaines catégories de travaux réalisées jusqu’au 31 décembre 2015. Si, dans le cadre de l’aménagement d’une pièce de plus, vous réalisez des travaux d’isolation thermique (intégralité de la toiture, moitié ou plus des murs extérieurs, 50 % ou plus des parois vitrées), ou l’installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude écologiques, vous êtes peut-être éligibles à cette prime d’un montant de 1 350 €.

Vous êtes concerné, si :

  • vous respectez un certain plafond de ressources ;
  • votre logement est situé en France ;
  • sa construction date de plus de 2 ans ;
  • vous ne touchez pas d’autre prime de ce type et que vous ne percevez pas d’aide du programme de l’Anah (Agence nationale de l'habitat) pour l’amélioration de l’habitat.

Vous pouvez peut-être également bénéficier d’un prêt de la CAF pour amélioration de l’habitat, d’un montant maximal de 1 067,14 €, et d’un éco-PTZ (prêt à taux zéro).