Angiographie pulmonaire

L'angiographie pulmonaire
L'angiographie pulmonaire
S'il suspecte une embolie pulmonaire, votre médecin peut être amené à vous prescrire une angiographie pulmonaire. Cet examen consiste à étudier avec précision les artères pulmonaires à l'aide d'un produit de contraste iodé. 


Embolie pulmonaire

La principale indication de l'angiographie pulmonaire est une embolie pulmonaire. Qu'est-ce qu'une embolie pulmonaire ? C'est une pathologie du sang et des vaisseaux qui se manifeste bien souvent de manière soudaine et se caractérise par une obstruction d'une artère du poumon. Cette obstruction est causée par un caillot qui circule dans le sang. Le poumon ne remplit dès lors plus son rôle d'oxygénation du corps, ce qui peut entraîner des conséquences fatales si l'embolie n'est pas soignée à temps. 

Embolie pulmonaire : facteurs de risques et symptômes

Une embolie pulmonaire peut survenir chez une personne prédisposée aux problèmes circulatoires tels que les phlébites. En effet, le caillot qui bouche l'artère pulmonaire se forme généralement dans les jambes. Celui-ci remonte vers le cœur et peut se retrouver dans une des artères du poumon. Parmi les principaux facteurs de risques, on retrouve :

Les symptômes qui indiquent qu'une artère pulmonaire est bouchée se manifestent de manière brutale, ce sont :

  • une douleur dans le thorax ;
  • une respiration difficile ;
  • une toux avec crachats sanguins (hémoptysie) ;
  • une tachycardie (accélération du rythme cardiaque) ;
  • une chute de tension ;
  • un malaise.

Angiographie pulmonaire : déroulement de l'examen

Cet examen qui dure 1h environ nécessite une légère anesthésie locale. Il consiste en une injection de produit de contraste iodé par un petit cathéter introduit au niveau du bras ou du coude, jusqu'à l'artère. Le médecin fera progresser le cathéter dans votre corps depuis la veine jusqu'aux artères pulmonaires, en passant par le cœur. Le produit à base d'iode injecté dans les artères pulmonaires permettra au radiologue de visualiser en détail la région du poumon sur les clichés pris durant l'examen.

L'angiographie pulmonaire est aujourd'hui remplacée par le scanner qui est une méthode beaucoup moins invasive. Par ailleurs, cet examen peut entraîner certaines complications, renseignez-vous auprès de votre médecin.