Maladies auto-immunes et sérodiagnostic

Par : Sonia Renar - Dernière modification : 7 janvier 2014 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami

Pour compléter votre lecture :

maladies auto-immunes et sérodiagnostic © Maurizio De Angelis / Flickr cc.

Maladie auto-immune et sérodiagnostic © Maurizio De Angelis / Flickr cc.

Lorsque vous souffrez d'une maladie, votre corps se met à fabriquer des anticorps spécifiques. Le sérodiagnostic met en évidence les anticorps présents dans le sérum sanguin. Cet examen a pour objectif de diagnostiquer les maladies infectieuses, les allergies ainsi que les maladies auto-immunes. 


Anticorps et maladie

Les anticorps sont également appelés immunoglobulines. Ce sont des protéines qui sont sécrétées par les globules blancs, plus précisément par les lymphocytes de type B en présence d'un antigène.  Un antigène est un corps reconnu comme étant étranger à l'organisme (bactérie, virus, parasite ou allergène). Il existe plusieurs anticorps, dont les plus connus sont :

  • les IgA (ou immunoglobuline A), qui sont fabriquées par les muqueuses contre les maladies bactériennes et virales ;
  • les igM, qui sont sécrétées lors d'un premier contact avec un agent pathogène. Leur présence lors du sérodiagnostic indique que vous souffrez d'une infection ;
  • les IgG, qui sont produits lorsque l'organisme rencontre un agent pathogène avec lequel il a déjà été en contact une première fois. C'est sur ce principe que fonctionnent les vaccins. Il faut savoir que ces anticorps sont transmis au fœtus par la mère afin de le protéger contre certaines maladies qu'elle a pu elle-même contracter au cours de sa vie ;
  • les IgE, qui interviennent dans le cas de l'allergie. Elles sont sécrétées contre les agents allergènes et provoquent une libération d'histamine dans l'organisme. À noter que c'est la libération d'histamine dans le corps qui provoque les œdèmes et les démangeaisons. 

Maladie auto-immune

Une maladie auto-immune est un dérèglement du système immunitaire. C'est une pathologie au cours de laquelle le corps ne fait plus de distinction entre un agent étranger pathogène et ses propres cellules. Les lymphocytes se mettent alors à sécréter des anticorps de manière inhabituelle et ces derniers vont attaquer les cellules saines de l'organisme. La maladie auto-immune évolue de manière chronique avec des phases de poussées et des épisodes de rémission. On retrouve généralement un dosage d'anticorps élevé en présence des maladies suivantes :

  • le diabète de type 1 (insulino-dépendant) ;
  • la maladie cœliaque ;
  • la maladie de Crohn ;
  • la polyarthrite rhumatoïde ;
  • la spondylarthrite ankylosante ;
  • le lupus érythémateux systémique ;
  • le syndrome de Guillain-Barré ;
  • la thyroïdite d'Hashimoto ;
  • la maladie de Basedow ;
  • la sclérose en plaques ;
  • la sclérodermie ;
  • le vitiligo ;
  • le syndrome de Gougerot-Sjörgren. 

Attention : les allergies ne sont pas des maladies auto-immunes.

Bien qu'aucune étude scientifique n'ait, à ce jour, prouvé les bénéfices du régime Seignalet dans le cadre des maladies auto-immunes, il n'en reste pas moins que, d'après de nombreux témoignages de malades, ce mode d'alimentation les aide à mieux vivre avec leur maladie.


Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr