Arrêt du tabac : les méthodes naturelles

Article mis à jour le 
Arrêt du tabac : les méthodes naturelles
Arrêt du tabac : les méthodes naturelles
Vous souhaitez arrêter de fumer, mais les substituts nicotiniques vous rebutent ? Il existe un grand nombre de méthodes alternatives et naturelles qui peuvent vous aider à traiter la dépendance et à soulager les symptômes du sevrage. En voici quelques-unes. 


Traiter la dépendance

Pour traiter la dépendance à la cigarette, il convient avant tout de s’attaquer au geste associé à la cigarette. Si la cigarette électronique parvient efficacement à remplacer le geste de fumer par celui de vapoter, il existe d’autres moyens pour contrer cette gestuelle et occuper les mains des fumeurs. Les fausses cigarettes à base de plantes, comme le noisetier, l’eucalyptus ou encore la menthe poivrée, permettent – en reproduisant le geste – de mieux gérer le stress lié à l’arrêt du tabac. Ensuite vient la dépendance à la nicotine. Pour traiter cette dépendance, il existe plusieurs solutions naturelles. Le kudzu, par exemple, est une plante vivace originaire d’Extrême-Orient  connue pour ses vertus en matière de désaccoutumance. Les trois flavonoïdes contenus dans sa racine  (diadzine, diadzeine, et puerarine) exercent une action sur le système nerveux. Ce qui permet, entre autres, de diminuer la dépendance au tabac. Pour aborder le versant thérapeutique, l’auriculothérapie est une technique parallèle de l’acuponcture. Elle consiste à stimuler les points de réflexe situés au niveau de l’oreille à l’aide d’aiguilles d’acupuncture, de massages ou d’aimants.  Dans un autre domaine, la mésothérapie est une technique médicale qui consiste en une série d’injections locales de faibles doses de médicaments. Le patient est reçu par un médecin qui dresse son profil de fumeur. Puis, on lui pose des petites aiguilles au niveau des six points d'acupuncture de désintoxication. Ces points sont situés autour des oreilles et du nez. Une infime dose de procaïne, un anesthésiant local, et de vitamine B1 y sont ensuite injectées. Ce mélange est supposer provoquer le dégoût de la cigarette. 

Lutter contre le stress et diminuer la sensation de manque

Pour lutter contre le stress, rien ne vaut une bonne séance de respiration. Quelques sessions de yoga ou de sophrologie permettront d’inculquer des techniques de respiration visant à réduire le stress que peut engendrer l’arrêt du tabac. En complément, une cure conjointe de magnésium et de calcium est fortement conseillée aux fumeurs qui souhaitent arrêter. En effet, ces deux vitamines, lacunaires dans l’organisme des fumeurs, influent sur le stress en période de sevrage. Une combinaison de plantes peut également intervenir dans le traitement du stress. Utilisée comme adjuvant en période de sevrage, la valériane est reconnue pour ses propriétés sédatives et anxiolytiques. La thérapie à base de chou chinois et de café vert permet d’aider l’organisme dans l’élimination de la nicotine et des goudrons. La cure complète est composée de cresson, de chou chinois, de café vert, d’isoflavones de soja, de sélénium, et d’acérola. Dans la famille des plantes, les propriétés adaptogènes du rhodiola permettraient d’augmenter la force physique et d’atténuer les méfaits du stress. Le coquelicot et la lavendula influeraient quant à elles sur les douleurs musculaires, et les sensations de manque.

Contrer les effets secondaires

Les effets secondaires de l’arrêt de la cigarette sont nombreux : prise de poids, déprime, manque d’énergie, etc. Le cacao empêche la prise de poids et stimule l’énergie pour lutter contre la déprime. Le thé Camelia sinensis influe sur la diminution de la fatigue liée à l’arrêt de la cigarette. Par ailleurs, son action stimulante s’avère également efficace pour lutter contre la prise de poids. L’acide alpha-lipoïque (AAL) produit par notre corps en infime quantité est un puissant antioxydant. On le trouve naturellement dans les abats (notamment le foie), les légumes verts (brocolis) et dans la levure.  Qualifié d’antioxydant universel, il influe entre autres sur la dépression et l’énergie. Pour obtenir l’effet thérapeutique recherché, il est indispensable d’avoir recours à des suppléments d’AAL. Au niveau de l’homéopathie maintenant, il semblerait que la prise concomitante d’Argentum nitricum 7 CH et de Staphysagria 9 CH participe à lutter contre l’envie de fumer. Un mélange d’huiles essentielles antitabac composé de lavande aspic, myrte, sassafras, thym, et verveine exotique est reconnu pour aider à la gestion du stress et diminuer l’envie de fumer.  Il est possible de diffuser le mélange dans une pièce, ou de l’ingérer par voie orale comme un bain de bouche. Il faut laisser reposer le mélange 1 minute dans la cavité buccale avant de le recracher.