Auxiliaire de vie : les aides dont vous disposez

Bénéficier d'un auxiliaire de vie
Bénéficier d'un auxiliaire de vie
Le rôle de l'auxiliaire de vie est très proche de celui des aides ménagères. L'auxiliaire de vie peut intervenir quelques heures par jour ou pendant les congés des autres intervenants au domicile des personnes âgées.


Qui peut bénéficier d’une auxiliaire de vie ?

Vous pouvez bénéficier d'une auxiliaire de vie partiellement remboursée (selon vos ressources) :

  • si vous bénéficiez de l'allocation personnalisé d'autonomie (APA) qui est attribuée aux personnes de plus de 60 ans, en fonction de leur degré de dépendance ;
  • si vous êtes bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap (PCH) ;
  • si vous percevez l'ACTP (allocation compensatrice pour tierce personne) depuis une date antérieure à vos 60 ans.

Où le trouver ?

Pour recourir à un auxiliaire de vie, adressez-vous au conseil général ou au centre communal d'action sociale (le CCAS vous renseignera sur les meilleurs prestataires de service). Vous pouvez aussi contacter directement une association d'aide à domicile.

Selon le mode de recrutement de l'auxiliaire, vous assumerez ou non les responsabilités d'un employeur. Trois formules sont envisageables :

  • le mode prestataire : l'auxiliaire est le salarié d'un organisme d'aide à domicile ou de services à la personne (le prestataire) qui facture ses interventions et se charge de l'ensemble des formalités administratives et de l'organisation du travail de l'auxiliaire ; dans ce cas, vous n'assumez pas les responsabilités d'un employeur ;
  • le mode mandataire : l'auxiliaire est employé par la personne âgée ou handicapée mais les démarches administratives (établissement des bulletins de paye par exemple) sont effectuées par l'organisme mandataire. En principe, vous êtes l'employeur de l'auxiliaire. Toutefois, des décisions judiciaires ont déjà admis que ce soit l'organisme mandataire qui soit l'employeur réel de l'intervenant à domicile (celui-ci voyant par exemple ses horaires de travail fixés par l'organisme auquel il doit rendre des comptes) ;
  • l'emploi direct (ou "gré à gré") : l'auxiliaire est recruté par la personne âgée sans passer par l'intermédiaire d'un organisme. C'est vous qui assumez l'intégralité des responsabilités d'un employeur.

Comparaison des prix

Les différences de coût sont assez sensibles : en moyenne 13 € de l'heure pour le service prestataire et 10 € pour le service mandataire. Il est toujours possible d'embaucher un auxiliaire de vie de gré à gré, à condition de le déclarer.
Le particulier qui embauche directement un intervenant à domicile doit déclaré à l'Urssaf cet emploi dans les 8 jours. Une déclaration simplifiée et un prélèvement automatique permettent de réduire les démarches. Si l'emploi représente moins de 8 heures par semaine ou moins de 4 semaines consécutives, la rédaction d'un contrat de travail n'est pas obligatoire. Le Chèque emploi service universel (CESU) le remplace. Il reste toutefois vivement conseillé.

A noter : si vous ne déclarez pas votre salarié, vous êtes en infraction pénale. De plus, en cas d'accident du travail, les conséquences financières peuvent être très importantes.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : seniors