Avantages et inconvénient d'un toit végétal

Article mis à jour le 
Toit végétal
Toit végétal
Très répandus dans les pays du Nord de l'Europe, aux États-Unis et au Japon, les toits verts séduisent de plus en plus les Français. Conçus à partir d'un substrat végétalisé, ces éco toits comportent six couches de matières différentes. En effet, avant de disposer les plantes, il est nécessaire d'isoler la toiture, de l'imperméabiliser, d'y installer un système de drainage et un tissu filtrant. Une couverture végétale s'effectue uniquement sur des toits plats ou dotés d'une pente légère. Il est possible d'opter pour une végétalisation intensive, qui permet de réaliser un jardin suspendu dans 20 ou 30 cm de terre ou encore pour une végétalisation semi-intensive, idéale pour les toits terrasses. Elle offre un espace composé de gazon et de plantes vivaces qui ne nécessitent pas de très gros apports d'eau. Enfin, la plantation d’espèces de faible hauteur est facile à réaliser et à entretenir dans le cadre d'une végétalisation extensive.


Les avantages d'un toit végétal

Vous avez choisi de végétaliser votre toiture ? Ce revêtement présente de nombreux atouts, en particulier au niveau environnemental.

  • Grâce aux plantes qui absorbent du dioxyde de carbone et qui rejettent l’oxygène, la qualité de l'air est améliorée. Ce type de toiture permet donc de lutter contre le réchauffement planétaire ;
  • L'utilisation exclusive de végétaux contribue à augmenter l'espace naturel dans une ville ;
  • Les toits verts sont très efficaces au niveau de l'isolation phonique. Les bruits extérieurs sont réduits d'environ 50 décibels ;
  • L'isolation thermique est particulièrement efficace, bien plus qu'avec un toit traditionnel. 
  • Selon le type de végétalisation adoptée, 20 % à d
  • La durée de vie d'un toit vert est deux fois plus longue qu’une étanchéité e
  • Une toiture végétalisée est très esthétique au regard et apporte une plus-value au bâtiment.

Un investissement conséquent

Quelques inconvénients toutefois subsistent, ils concernent essentiellement :

  •       L'obligation de disposer d'une structure solide, car le poids de la toiture végétale est d'autant plus lourd qu'il est gorgé d'eau ;
  •       L'installation d'un éco toit peut parfois s’avérer compliquée selon l'orientation, le climat ou le voisinage ;
  •        La récupération des eaux de pluie est réduite ;
  •        Le coût est plus élevé d'un toit traditionnel. Selon le type de végétation choisie, il faut compter de 20 jusqu'à plus de 300 € le m².

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".