Biopsies

Par : Philippe Colin - Dernière modification : 16 avril 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

biopsie

Biopsie

La biopsie consiste à prélever un fragment d'organe pour l'analyser en laboratoire. C'est un geste facile lorsque l'organe concerné est directement accessible.


La biopsie de peau

Une biopsie de peau, souvent très utile pour connaître le diagnostic précis d'une maladie, est une intervention anodine, qui peut être réalisée dans le cabinet du spécialiste sous anesthésie locale.

La biopsie de l'artère temporale

La biopsie de l'artère temporale, artère que l'on sent battre sous les doigts au niveau des tempes, s'effectue aussi aisément. L'analyse du petit fragment prélevé confirme, s'il y a lieu, le diagnostic suspecté cliniquement : celui de la maladie de Horton, maladie nécessitant un traitement urgent.

La biopsie de moelle osseuse

La biopsie de moelle osseuse est utile pour étudier le système sanguin et mettre en évidence une production accrue ou, au contraire, une raréfaction des cellules souches qui servent à produire les cellules du sang circulant. Elle peut s'effectuer par ponction sternale : après anesthésie locale, une grosse aiguille est introduite dans la partie haute du sternum, permettant l'aspiration de la moelle, ensuite étalée sur des lames pour être analysée.

La biopsie osseuse

Elle peut aussi être réalisée par biopsie osseuse : après anesthésie locale profonde, une grosse aiguille, ou trocart, est enfoncée dans l'os de la hanche (l'os iliaque), permettant de prélever un fragment d'os et donc d'étudier, en plus de la moelle, la structure osseuse.

La biopsie extemporanée : il est fréquent qu'une biopsie nécessite une intervention chirurgicale sous anesthésie générale, lorsque l'organe malade est inaccessible directement. Certains médecins préfèrent alors, avec l'accord du malade, effectuer la biopsie et attendre le résultat de l'analyse en salle d'opération, puis entreprendre l'opération proprement dite, si les résultats de la biopsie l'imposent. La biopsie extemporanée a l'avantage d'éviter une deuxième intervention et de gagner du temps dans la conduite du traitement.

Déroulement d'une biopsie

Une biopsie cutanée ou de l'artère temporale est un geste tout à fait bénin et indolore sous anesthésie locale. Il est toutefois important de suivre les recommandations données par l'opérateur, notamment en ce qui concerne les bains (on ne doit pas, en principe, mouiller la cicatrice pendant quelques jours) et la date d'ablation des fils.

La biopsie osseuse est, quant à elle, légèrement douloureuse, malgré l'anesthésie. Le malade est habituellement hospitalisé et la surveillance effectuée par le personnel soignant.

La fibroscopie

La fibroscopie permet également de réaliser des biopsies profondes sans intervention chirurgicale. Si, par exemple, vous souffrez d'un ulcère de l'estomac, le médecin peut l'examiner à l'aide d'un fibroscope, mais il peut également effectuer une biopsie des bords de l'ulcère, ce qui, le cas échéant, permet de dresser un diagnostic de cancer.

On peut réaliser la même opération pour le côlon et pratiquer des biopsies à tous les étages, du rectum et du sigmoïde jusqu´au côlon droit. Ces biopsies étaient impossibles à effectuer avant l'invention du fibroscope, et les symptômes digestifs exigeaient de pratiquer systématiquement une laparotomie - une ouverture de l'abdomen - uniquement pour voir ce qui se passait (quand les radiographies du tube digestif n'apportaient pas d'arguments convaincants sur la bénignité ou la malignité d'une lésion).

Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr