Bouturer une plante

Bouturage fleurs
Bouturage fleurs
La plupart des vivaces (fleurs ou arbustes) peuvent être bouturées à la maison, que ce soit par une jeune tige, une feuille ou une racine. Chaque plante a ses propres exigences pour pouvoir redémarrer (période de l'année, partie de la plante à prélever...). Il existe de nombreuses méthodes au cas par cas. Il est donc préférable de bien connaître la plante que l'on souhaite bouturer avant de se lancer.


Milieux de bouturage et contenants

Pour les milieux de bouturage : un simple verre d'eau peut servir de milieu de bouturage pour certaines plantes qui s'enracinent facilement (gazania, penstemon, tradescantia et plantes aquatiques bien sûr). Mais le plus souvent c'est dans un mélange de terre qu'est réalisé le bouturage.

Utilisez les mélanges d'enracinement déjà préparés ou les terreaux à base de mousse de tourbe en vente dans le commerce sont naturellement drainants, condition indispensable pour les boutures dont les racines très faibles risquent de pourrir.

Vous pouvez aussi faire votre propre mélange avec de la perlite, de la vermiculite, du sable grossier ou de la mousse de tourbe.

Pour les contenants : un pot classique (de terre cuite ou de plastique, percé d'un trou de drainage) suffit pour effectuer n'importe quelle bouture. Le fond du pot est garni d'une couche de graviers puis rempli d'un mélange de tourbe et de terreau, puis recouvert d'un sac en plastique transparent et perforé (pour contrôler l'excès d'humidité sur les parois intérieures).

On peut aussi utiliser des plaques alvéolées dont les nombreuses cellules permettent d'obtenir de nombreux petits pieds, sans risque lors du repiquage (la motte est conservée).

Types de boutures

Bouturage de tête
Bouturage de tête

Le bouturage de tête est utilisé pour multiplier des plantes faciles (penstemon, aster, oeillet, euphorbe, lysimaque), il suffit de couper une pousse terminale et de l'insérer dans le substrat.

Bouturage de tige
Bouturage de tige

Le bouturage de tige est réalisé pour multiplier les vivaces herbacées (géranium, verveine, hydrangea...) et semi-ligneuses (philadelphus, spirée...) au printemps. Les boutures, de 5 à 15 cm de longueur, sont prélevées en coupant sous un noeud ou sous une cicatrice foliaire.

Les feuilles de la base sont enlevées sur la moitié de la tige. Pour ne pas rompre l'équilibre hydrique de la plante, une partie des feuilles est également taillée en général. Les boutures sont enfoncées d'un tiers dans le mélange qui est légèrement tassé autour de celles-ci.

D'autres types de bouturage sont plus rarement utilisés comme le bouturage de feuille, sur certaines vivaces (saintpaulia, pépéromia...), et le bouturage de racine.

Conditions de la reprise

Reprise de bouture herbacée à 4 semaines
Reprise de bouture herbacée à 4 semaines

Le temps requis pour l'enracinement des boutures dépend notamment de l'espèce végétale bouturée, la température et l'humidité du sol. L'enracinement des plantes vivaces est réalisé généralement en 3 à 4 semaines.

Les boutures semi-ligneuses sur de jeunes rameaux de l'année nécessitent souvent plusieurs mois pour bien s'enraciner.

L'arrosage est capital : le milieu doit être humidifié de façon régulière, mais sans excès, pour éviter la fonte des boutures. N'arrosez qu'avec de l'eau non calcaire, car certaines boutures de plantes le craignent. Utilisez un arrosoir à pomme fine ou un pulvérisateur.

Lumière et chaleur : disposez les boutures près d'un radiateur ou d'une source de chaleur et à la lumière. Celle-ci est indispensable à la reprise des boutures, mais sans les rayons directs du soleil qui causent une trop forte évaporation et un flétrissement des boutures.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".