Brûlure : les premiers soins

Connaître les premiers soins en cas de brûlures
Connaître les premiers soins en cas de brûlures
Les premiers soins sur une brûlure varient énormément selon l'étendue de la plaie, sa profondeur, sa localisation, l'âge du brûlé et le type de brûlure (chimique, électrique, contact avec un produit ou un ustensile brûlant...). Du simple coup de soleil à la brûlure au 3ème degré, quelques conseils pour limiter les séquelles.


Il y a brûlure et brûlure !

La brûlure fait partie des accidents domestiques les plus courants dans la vie quotidienne. Chaque année en France, environ 400 000 personnes consultent les urgences pour une brûlure. Si dans la très grande majorité des cas, les séquelles sont restreintes, chaque année une moyenne de 1 000 décès sont toutefois enregistrés en France à la suite de brûlures.

Sachant que chaque brûlure est une porte d'entrée importante pour les germes et les infections, la qualité des premiers soins reste un facteur important pour limiter les risques de complications et les séquelles. En règle générale, la gravité de la brûlure se détermine selon quatre critères principaux :

  • l'étendue de la lésion

La surface de la brûlure s'exprime en pourcentage de la surface corporelle totale sachant que la surface d'une paume de main représente environ 1 % de la surface corporelle totale.

La brûlure est dite légère lorsqu'elle se limite à une lésion de faible étendue (quelques centimètres carrés).

Lorsque l'étendue de la brûlure dépasse quelques centimètres, la consultation d'un médecin est nécessaire surtout si le brûlé est un enfant ou une personne âgée.
 

  • la profondeur de la brûlure

La profondeur de la brûlure est exprimée en degré.

Le 1er degré correspond à une brûlure légère et superficielle qui restera dans la majorité des cas sans séquelles. Une brûlure au 1er degré se caractérise par une rougeur localisée, une légère douleur et un peu d'enflure. Lorsque l'on appuie sur la brûlure, la peau blanchit. Après un ou deux jours, l'emplacement de la brûlure pèle. La cicatrisation spontanée se fait en 2 à 3 jours sans aucune séquelle.

Une brûlure du second degré se caractérise par une lésion plus profonde de la peau. La brûlure est douloureuse et des cloques se forment quasiment instantanément. Généralement, une brûlure au second degré cicatrise spontanément en 1 à 2 semaines sans séquelle mais il peut arriver que la brûlure s'infecte et laisse une cicatrice indélébile sur la peau.

La brûlure au troisième degré est la plus grave. Elle se caractérise par une lésion sur toute l'épaisseur de la peau. Les tissus sont blancs ou carbonisés. Souvent, ce type de brûlures graves est sans douleur puisque les nerfs sont atteints. Les séquelles sont alors irrémédiables (perte de sensibilité).
 

  • l'âge du brûlé

Les brûlures sont généralement plus graves lorsqu'elles touchent des jeunes enfants et des personnes âgées.

Une brûlure même modeste chez une personne aux défenses faibles peut rapidement engager le pronostic vital. La faiblesse des défenses vient contrecarrer la cicatrisation spontanée.
 

  • la localisation de la brûlure

Les brûlures lorsqu'elles sont situées sur le visage notamment et le cou peuvent engendrer, du fait de la formation d'un oedème, une détresse respiratoire.

Les brûlures sur les mains sont également délicates à résorber et peuvent entraîner des séquelles motrices.

Les brûlures sur les jambes entrainent souvent des complications vasculaires.

Quant aux brûlures du siège, elles augmentent le risque infectieux.

Des premiers soins variables

Comme l'on peut s'en douter à la lecture des critères précédents, selon que la brûlure est plus ou moins importante, les soins seront différents. Autrement dit, pour bien soigner une brûlure, il est primordial de définir sa gravité au préalable.

L'important avant tout soin est de débarrasser la plaie des éventuels vêtements qui pourraient être collés. Les vêtements ne doivent pas être arrachés ! Si la plaie est étendue, le mieux est de faire appel à un médecin qui aura les bons gestes pour limiter les dégâts.

Il est également important de libérer les alentours de la plaie des éventuels bijoux qui pourraient devenir de vrais garrots avec l'apparition d'un oedème.


Brûlures superficiellesau premier degré
Le réflexe est d'apaiser la douleur immédiatement en refroidissant la plaie sous l'eau froide d'un robinet.
L'application locale d'une crème apaisante après refroidissement calmera les douleurs.
La prise d'un anti-douleurs par voie orale peut compléter le traitement.
La guérison complète intervient en 3 à 6 jours.


Brûlure au second degré
Le même type de soin que précédemment peut être prodigué lorsque les brûlures sont de petites dimensions.
Les cloques et ampoules ne doivent pas être percées puisqu'elles assurent la protection de la peau.
L'application d'un pansement non adhérent de protection pourra être nécessaire pour les brûlures de plus grandes dimensions afin de limiter le contact de la peau à vif avec l'air environnant.
L'application d'une crème antibiotique pourra également être prescrite pour limiter les risques d'infection.
La guérison complète intervient généralement en 3 semaines.


Brûlure thermiqueau troisième degré, ainsi que toute brûlure d'origine chimique ou électrique
Le meilleur réflexe est de rejoindre au plus vite les urgences.
Dans les cas les plus graves, la guérison ne pourra pas se faire sans la mise en place d'une greffe de peau.