Bien choisir son mobilier de jardin

Choisir son mobilier de jardin © F.Marre
Choisir son mobilier de jardin © F.Marre
Les meubles de jardin peuvent être en bois, métal ou plastique. Les catégories en la matière vont du meuble de série à l’objet d’art. Sachez les harmoniser à l’environnement général, de façon à ce qu’ils aient l’air à leur place.


Mobilier de jardin en plastique

En plastique moulé, c’est  le mobilier le moins cher et, à ce titre, le plus populaire. La qualité varie selon les séries. Optez pour une qualité supérieure ou moyenne, car les plus faibles cèdent souvent rapidement, même avec un usage modéré. Les seuls coloris disponibles sont le blanc et le vert militaire, pas toujours heureux, d’autant qu’il se voit beaucoup et se fond très mal dans le paysage.
Confortables, lavables, insensibles à la pluie et pour les meilleurs, au soleil, ces meubles peuvent durer des années s’ils sont de bonne qualité. Il est sage, toutefois, de les mettre à l’abri du gel pour l’hiver. Couvrez-les alors de toile, et jamais de plastique, qui provoque l’apparition de vilaines moisissures noires en étoile. Des produits d’entretien spécifiques peuvent leur redonner un semblant de jeunesse.

Le métal pour le mobilier extérieur

Choisir son mobilier de jardin © Rustica C.Hochet
Choisir son mobilier de jardin © Rustica C.Hochet

Il est diversement employé. Souvent très élégant, il apporte une indéniable touche de « chic », mais est très sensible à l’humidité et demande un entretien suivi (peinture, traitement antirouille…). Par ailleurs, pour qu’il reste confortable, il faut y adjoindre des coussins, insensibles ni à la pluie, ni au soleil.

Le bois : roi du mobilier jardin

Le mobilier en bois a connu - et connaît encore - un grand succès. Beau et ne craignant pas les intempéries, c’est le teck qui a donné le coup d’envoi. Mais cet arbre étant victime de son succès, il a été remplacé par des essences un peu moins performantes. Si vous vous souciez de l’environnement, assurez-vous que la production des bois employés entre dans un plan « durable ».
Le bois est chaleureux et se fond aisément dans tous les environnements. Coûteux, il est toutefois amorti par sa longue durée, moyennant un entretien limité à une couche d’huile par an.