> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Choisir un PERP

Par : Michel Foulet - Dernière modification : 8 août 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Choix perp

Choisir un perp

Créé en 2003, le plan épargne retraite populaire (PERP) est un contrat d'assurance individuelle. Il permet de compléter ses revenus au moment de la retraite par une rente. Choisissez-le avec soin.


Où souscrire à un PERP ?

Il est proposé par différents établissements :

  • banques ;
  • compagnies d'assurance ;
  • mutuelles.

Les formules

3 formes de contrat sont proposées :

  • le contrat de rente viagère différé : vous effectuez des versements qui vous donnent droit à une rente à votre retraite ;
  • le contrat en unité de rente : vous achetez des unités de rente d'une valeur fixée par l'assureur à la signature du contrat. La rente sera égale à la valeur totale des unités acquises ;
  • le contrat d'épargne converti en rente : vous effectuez des versements réguliers qui sont capitalisés dans des fonds en euro et en unité de compte. A la retraite, le capital est perçu en rente en euro.

A noter : vos droits sont progressivement sécurisés au fur et à mesure que vous approchez de la retraite.

Les points de comparaison

Le premier critère de choix de l'établissement est la solidité de l'établissement. Prévu pour la retraite, le PERP est une épargne au long terme. Il est plus sûr de choisir un établissement qui a déjà de l'ancienneté.
Les critères à étudier pour le choix d'un plan épargne retraite populaire sont :

  • le taux de rentabilité ;
  • l'offre du fond en unité de compte (actions et obligations boursières).

Le groupement d’épargne individuel pour la retraite (GERP)

Les PERP sont gérés par l'assureur et par un GERP. C'est une association indépendante qui veille à vos intérêts.
Vous pouvez choisir d'y adhérer, vérifiez avant son indépendance auprès de :

  • la FAIDER, Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite, Faider ;
  • l'ACAM, l'Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles, Acam France.

 

Bon à savoir : la sortie normale du PERP est effectuée lors de l'entrée en retraite. Une sortie anticipée est possible dans 3 situations :

  • en cas d'expiration des droits aux allocations d'assurance chômage suite à un licenciement ;
  • en cas de cessation d'activité non salarié suite à un jugement de liquidation judiciaire ;
  • en cas de décès du conjoint ou du partenaire de pacte civil et de solidarité (Pacs) ;
  • en cas de surendettement ;
  • en cas d'invalidité de 2e ou 3e catégorie.

Quel est le plafond de déduction de ses impôts ?

Les sommes versées chaque année sont déductibles du revenu net imposable dans la limite de 10% des revenus d'activité professionnelle, eux-mêmes plafonnés à 8 fois le plafond de la sécurité sociale (lequel est de 37 032 € en 2013 contre 36 372 € en 2012).

La déduction maximale au titre de l'épargne retraite s'établit donc, pour les versements de 2012, à 10% de ce montant, soit 29 625,60 € . Le plancher de déduction s'applique si cette limite est plus favorable. Il est calculé par rapport au plafond de la sécurité sociale de l'année en vigueur au titre de l'année précédente. Les revenus professionnels à prendre en compte sont ceux de l'année précédente, nets de frais (10% ou frais réels).

 

A noter : les autres versements d'épargne retraite (Préfon-retraite, retraite d'entreprise "article 83", contrats Madelin, Perco) doivent être imputés sur ce montant.

Qui peut en bénéficier dans le foyer fiscal ?

Le plafond de déduction s'applique à chaque membre du foyer fiscal.

Si un conjoint ou partenaire de Pacs n'utilise pas totalement son plafond de déductibilité, l'autre peut en bénéficier.

Bon à savoir : les personnes qui n'utilisent pas intégralement leur potentiel annuel de déduction conservent pendant 3 ans la possibilité d'utiliser la fraction non consommée.

Plus vous êtes imposé, plus le PERP est intéressant pour diminuer vos impôts tout en épargnant pour sa retraite.

Le PERP bénéficie d'une fiscalité intéressante. Les versements sont déductibles du revenu imposable sous certaines conditions et dans la limite d'un plafond strict. Des abattements sont également possibles au regard de la qualité de la personne concernée ou de la composition de son foyer.Pour vous aider, faites appel à un conseil indépendant en gestion de patrimoine. Ses honoraires sont souvent pris en charge par l'établissement assureur.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr