Choisir son terreau et fertilisant


Terre de jardin
Terre de jardin
Vous manquez de bonne terre dans votre jardin ? Utilisez du terreau. Dans les jardineries, vous trouverez de nombreux étalages de sacs de substrats variés et prêts à l'emploi. Le choix étant large, il est important de bien comprendre quel type de produit utiliser et dans quels cas.


Pourquoi utiliser du terreau

Souvent le sol de jardin, trop pauvre, sec ou mal aéré, ne suffit pas pour assurer le développement harmonieux des végétaux. Un apport nourricier de terreau devient nécessaire. Ce riche substrat est formé d'un mélange de terre végétale et de matières organiques d'origine végétale et animale. Riche, humide et aéré, souvent de belle couleur noire, il constitue un milieu particulièrement favorable à la pousse des végétaux du jardin, dont les besoins en éléments nutritifs sont souvent élevés.

Le terreau est souvent utilisé à la plantation (plates-bandes et pelouse en particulier), pour s'assurer du bon démarrage des plantes. D'une part il améliore l'aération de la terre, ce qui permet aux racines de respirer, et d'autre part, renforce la rétention en eau du sol, ce qui permet d'y maintenir les éléments nutritifs plus longtemps pour que les racines puissent les assimiler. Par ailleurs, la structure chimique du sol peut ne pas convenir à certaines plantes. C'est ainsi que des végétaux ne supportant pas la présence de calcaire comme les rhododendrons ont besoin d'une terre de bruyère, qui est un terreau acide, pauvre et sableux.

Les différents types de terreaux

Les différents types de terreaux
Les différents types de terreaux
Vous trouverez en jardinerie quantité de terreaux vendus en sacs prêts à utiliser. Les plus courants, les terreaux dits « universels », conviennent à presque toutes les plantes du jardin. Les autres, variés, contiennent plus ou moins de matières organiques (pour la fertilisation), de sable (pour le drainage) ou de tourbe (pour la rétention en eau). Certains sont riches en matières végétales acides (terres de bruyère). Les terreaux pour semis et boutures (additionnés de sables d'origine volcanique comme la perlite) sont légers et contiennent peu de fertilisants. Des substrats plus spécifiques sont réservés à des cultures particulières : orchidées, cactées, bonsaïs. Enfin, il existe des terreaux « bio » certifiés sans fertilisants chimiques. La composition de tous ces terreaux, qui figurent sur le sac, doit être examinée avec attention avant l'achat pour réussir ses cultures.

L’utilisation du terreau

L'apport de terreau dépend de la qualité du sol. Il est inutile de l'utiliser si la terre du jardin est de bonne qualité. A la plantation, il est souvent préférable de le mélanger à de la terre de jardin plutôt que de l'utiliser seul, ce qui permet ainsi de l'économiser (il coûte souvent cher).
En pot, bac ou jardinière, il est important de changer de terreau périodiquement (tous les 2 ou 3 ans). Les racines des plantes finissent par envahir le contenant et à appauvrir complètement le substrat. Celui-ci peut également pourrir si les plantes sont trop arrosées. Dans ce cas, gare aux maladies !

 Pratique ou pas ?

mon mémo personnel