Faire un choix entre inhumation et crémation

Le choix entre inhumation et crémation
Le choix entre inhumation et crémation
L'inhumation consiste à enterrer le corps du défunt selon des rites funéraires. La crémation, autrement appelée incinération, vise à brûler et réduire le corps en cendres. Comment choisir entre les deux techniques funéraires ?


Qui choisit entre inhumation et crémation ?

Le défunt dispose d'une totale liberté quant au mode de sépulture. Il peut avoir formulé ses volontés dans un testament, ou bien par lettre simple ou dans un contrat prévoyance obsèques, ou encore oralement devant témoin. La famille est tenue de respecter ses choix, sous peine de poursuites judiciaires.

Lorsque le défunt n'a pas indiqué son choix, il appartient à ses proches de décider. Si aucun accord n'est trouvé entre les membres de la famille, c'est le juge d'instance du lieu du décès qui tranche. Il statue dans les 24 heures suivant la saisine.

Points communs entre inhumation et crémation

L'inhumation comme l'incinération doivent intervenir dans les 6 jours ouvrables suite au décès. Dans les deux cas, il convient de faire appel à une entreprise de pompes funèbres. Celle-ci délivrera un devis puis, après accord, émettra un bon de commande spécifiant le coût détaillé des prestations et fournitures. Le coût total des funérailles est légèrement inférieur pour une crémation. Comptez environ 3 000 euros contre 4 000 euros pour une inhumation.

Particularités de l'inhumation

L'inhumation a lieu en principe dans un cimetière. La préfecture délivre rarement des autorisations d'inhumer en terrain privé. Le cimetière peut être celui de la commune du lieu du décès ou de la résidence (principale ou secondaire) du défunt. Il est également possible de choisir un cimetière dans lequel la famille possède une concession.

L'inhumation se fait dans une concession funéraire (individuelle, collective ou familiale). Le maire a l'obligation de fournir une concession lorsque le cimetière de sa commune dispose de places disponibles. Le coût d'achat d'une concession varie selon la durée (de 5 ans à perpétuelle). Lorsque le défunt ne possède pas de concession, il est inhumé dans un emplacement individuel dans le terrain commun du cimetière. Le corps peut y demeurer gratuitement durant au moins 5 ans.

Particularités de la crémation

La crémation nécessite une autorisation du maire. Pour l'obtenir, vous devez disposer :

  • d'une demande de crémation émanant du défunt ou de la personne qui a qualité pour organiser les obsèques ;
  • d'un certificat médical stipulant qu'il n'existe aucun problème d'ordre médico-légal qui pourrait s'opposer à l'incinération.

Toutes les communes ne disposent pas d'un funérarium. Le corps est alors transporté ailleurs pour y être brûlé. Les cendres sont recueillies dans une urne funéraire. Celle-ci peut :

  • être déposée dans un columbarium municipal (lieu dépendant du cimetière et doté de cases soumises au régime des concessions) ;
  • être inhumée dans un caveau "classique" (après autorisation du maire) ;
  • être déposée dans une propriété privée.

Les cendres peuvent aussi être dispersées dans un "jardin du souvenir" (à l'intérieur du cimetière), une propriété privée ou dans la nature. Il est interdit de procéder à la dispersion des cendres dans un endroit public.

Les professionnels à votre service :

  • Mairies
  • Entreprises de pompes funèbres
  • Notaires