Calculs biliaires et cholangiographie

Lorsque vous souffrez de la région hépatique et que votre médecin suspecte la présence d'une pathologie des voies biliaires, il peut vous prescrire une cholangiographie. 


Les symptômes de la colique hépatique

Le principal symptôme d'une colique hépatique est une douleur très intense ressentie au milieu de l'abdomen ou dans sa partie supérieure droite, et qui peut durer jusqu'à quatre heures. La personne présente également des nausées et des vomissements. C'est un calcul, agrégat de cholestérol cristallisé ressemblant à un petit caillou, qui bloque le canal cholédoque ou un canal hépatique. Le calcul empêche alors la vésicule biliaire de se vider comme elle le fait normalement.

Cholangiographie et vésicule biliaire

La cholangiographie est un acte de radiologie qui permet d'explorer la vésicule et les voies biliaires. Cet examen se déroule en plusieurs étapes et son principe est simple. Il consiste d'abord à injecter un produit de contraste iodé dans le corps. Celui-ci opacifie les voies biliaires afin de déceler la présence d'anomalies ou d'une éventuelle pathologie. Le médecin prend ensuite des clichés de la région hépatique ou l'examine en direct sur écran. On distingue trois sortes de cholangiographies : la cholangiographie rétrograde, intraveineuse et trans-hépatique (CTH).

  • La cholangiographie rétrograde consiste en l'introduction d'un endoscope par la bouche jusqu'au duodénum. L'injection du produit de contraste se fait directement dans les voies biliaires. Elle nécessite une hospitalisation et une légère anesthésie. Bien que ce soit rare, cet examen peut présenter des complications telles qu'infections des voies biliaires et du pancréas.
  • La cholangiographie intraveineuse consiste en une injection par voie intraveineuse du produit iodé (perfusion). A cause de la circulation du produit iodé dans tout le corps, cette méthode peut comporter des complications d'hypertoxicité rénale, entre autres.
  • La cholangiographie trans-hépatique (CTH) est l'injection directe du produit à travers la paroi abdominale. L'examen se déroule sous antibiothérapie afin d'éviter tout risque d'infection. Les autres complications sont la possibilité de fuite biliaire et d'hémorragie

Echographie du foie et cholangiographie

Pour explorer la région hépatique aujourd'hui, on choisit souvent des techniques telle que l'échographie, l'IRM, ou bien encore la tomodensitométrie. La cholangiographie est donc à présent concurrencée par des techniques plus anodines car bien moins invasives. 

Parmi les principales contre-indications, on note que la cholangiographie est déconseillée aux femmes enceintes, notamment à cause des risques d'irradiation que le produit iodé présente.