Comment détecter la présence de calculs dans la vésicule biliaire

Cholécystographie - © Joy Worthington, Roger Chapman / Wikimédia Commons.
Cholécystographie - © Joy Worthington, Roger Chapman / Wikimédia Commons.
La cholécystographie orale est un examen consistant à explorer les voies biliaires à la recherche d'éventuelles anomalies telles que des calculs dans la vésicule biliaire, une malformation, un rétrécissement des canaux biliaires, des polypes ou encore une tumeur. 


Symptômes de la présence de calculs dans la vésicule

Un calcul est un agrégat de cholestérol ressemblant à un petit caillou. La présence de calculs dans la vésicule biliaire est également appelée "lithiase biliaire". Il arrive parfois qu'un calcul sorte de la vésicule et bloque l'un des canaux : vous souffrez alors d'une colique hépatique. Le principal symptôme en est une douleur très intense ressentie au milieu de l'abdomen qui peut durer plusieurs heures. Vous présentez également des nausées et des vomissements.

Cholécystographie orale : déroulement de l'examen

La cholécystographie orale se déroule en plusieurs étapes. Elle consiste d'abord à avaler un produit de contraste iodé avant l'examen. Ce produit va s'accumuler dans la vésicule et va progressivement opacifier les voies biliaires. Le médecin pourra alors mieux visualiser la région du foie, il prendra ensuite des clichés afin de détecter la présence d'une anomalie ou d'une pathologie éventuelle.

Echographie et scanner

L'utilisation de la cholécystographie orale est devenue assez rare à cause de son caractère invasif. En effet, l'injection de produit de contraste iodé présente des risques, en particulier chez les femmes enceintes. Elle est avantageusement remplacée par des techniques ne nécessitant pas l'utilisation de produit de contraste, telles que l'échographie du foie, l'imagerie par résonance magnétique des voies biliaires et le scanner. 

Complications de l'utilisation des produits de contraste

Les examens nécessitant l'usage de produits contenant de l'iode sont précédés d'un questionnaire destiné à évaluer les risques de complications allergiques chez un patient, surtout pour une première fois. Les produits utilisés lors des examens invasifs sont généralement toxiques pour les reins et peuvent présenter des complications minimes et modérées telles que des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et thoraciques, des maux de tête ou des démangeaisons. Ils peuvent néanmoins, dans certains cas rares, présenter des complications plus sévères comme une hypotension, une arythmie cardiaque, un œdème pulmonaire, ou encore une perte de connaissance.