Climatisation naturelle : les différents systèmes

Par : Anne Androuet - Dernière modification : 11 février 2014 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur la climatisation
differences systemes climatisation naturelle

Les différents systèmes de climatisation naturelle

Le chauffage et la climatisation sont très gourmands en énergie. Ils représentent un budget important pour les particuliers, mais aussi une forte source d'émission de gaz à effet de serre. Des systèmes se développent pour rendre chauffage et climatisation plus naturels, voici les principaux.


Le chauffage écologique

Le bois : un moyen de chauffage naturel

Le chauffage au bois et principalement les poêles reviennent au goût du jour : disposant d'une grande inertie thermique, ils accumulent la chaleur et la diffusent lentement. Ils existent sous des formes très diverses, de la plus traditionnelle à la plus moderne. Il en existe aussi plusieurs types : poêle classique, poêle à bûches performant, poêle turbo, poêle de masse, poêle à granulés. Ils peuvent remplacer ou accompagner les modes de chauffage classiques.

Les cheminées à foyer fermé et les inserts réchauffent l'air grâce à des bouches d'aération à la base de la cheminée.

Le label "Flamme verte" a été créé pour les poêles et les cheminées. Il garantit que les appareils de chauffage au bois sont économiques et écologiques.

Le chauffage solaire

Basé sur l'énergie solaire, le chauffage solaire est un chauffage écologique qui ne produit pas de CO2. Il existe différentes sortes de chauffages solaires. Le solaire photovoltaïque n'est pas directement un mode de chauffage. C'est un système basé sur la production d'électricité des panneaux photovoltaïques, qui permet d'alimenter des chauffages électriques.

Les panneaux solaires thermiques ne produisent pas d'électricité. Ils alimentent un système de chauffage, grâce à un liquide caloporteur chauffé dans les panneaux et circulant dans le réseau de chauffage. Ce dernier système représente un investissement moins important, mais ne permet pas d'assurer la production d'électricité de l'habitation.

La climatisation naturelle

Le puits canadien (ou puits provençal)

Ce système efficace et peu coûteux est basé sur l'échange thermique. Le puits canadien est constitué de tuyaux enterrés qui acheminent l'air extérieur jusqu'à l'intérieur de votre habitation. L'air neuf est donc mis en contact avec la température du sol. Cela le refroidit pendant l'été (et le réchauffe également pendant l'hiver). Cette installation représente un investissement modeste : quelques centaines d'euros, selon le matériel choisi.

Attention : dans les zones où les sols contiennent du radon (gaz dangereux), les tuyaux doivent être parfaitement étanches.

Les systèmes géothermiques réversibles : climatisation et chauffage écologiques

Ces systèmes sont basés sur le principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur (PAC) réversible pendant l'été. Il connaît un succès croissant, mais reste très dépendant de la température extérieure. L'investissement initial est important (de 10 000 à 20 000 € environ) et l'installation doit être réalisée par un professionnel.

Quels que soient les systèmes de chauffage et de climatisation utilisés, il est fondamental que l'isolation de votre habitation soit optimale. Une bonne isolation, qui peut être réalisée de façon écologique, est source d'économies d'énergie et participe à la protection de l'environnement.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr