Comment arrêter de fumer : l'hypnose

Arrêter de fumer grâce à l'hypnose
Arrêter de fumer grâce à l'hypnose
Avoir recours à l’hypnose lorsque vous décidez d’arrêter de fumer est particulièrement recommandé si vous sentez que vous avez besoin de soutien. L'hypnose peut s’associer à d’autres médecines non cnventionnelles, sans aucune contre-indication.


Principe de l'hypnose

Le traitement par l'hypnose agit sur l'inconscient pour stimuler le désir d'arrêter de fumer et réduire l'envie du tabac. C'est un traitement de fond qui vise à vous faire intégrer qu'il est possible et préférable de vivre sans fumer.

Cette méthode est donc particulièrement conseillée à ceux qui souhaitent arrêter de fumer, mais qui ne trouvent pas encore les ressources ou les arguments pour être suffisamment motivés.

Comment fonctionne l'hypnose ?

Le patient suit généralement une à cinq séances d'hypnose avec un hypnothérapeute. Méfiez-vous de toutes les offres sur internet, le meilleur moyen de choisir son thérapeute est probablement le bouche à oreilles.

Vous pourrez également apprendre à pratiquer l'auto-hypnose, afin de poursuivre seul le traitement. Les exercices effectués à domicile s'apparentent à de la relaxation profonde.

Efficacité de l'hypnose

L'hypnose en tant que méthode de sevrage tabagique n'est pas reconnue scientifiquement. Toutefois, son efficacité n'est pas déniée non plus. Il semblerait que l'arrêt après la première séance soit fréquent mais les cas de rechute ne sont pas rares.

Cette méthode peut notamment aider les plus gros fumeurs, seule ou en complément de substituts nicotiniques tels que les patchs antitabac. L'hypnose aide à réduire le sentiment de stress et de manque.

Avantages et inconvénients de l'hypnose

Cette méthode a l'avantage de :

  • traiter le fond et la cause du besoin de tabac ;
  • aider à gérer les conséquences du sevrage tabagique : stress, anxiété, prise de poids...

Mais il y a certains inconvénients :

  • les séances d'hypnose ont un coût généralement assez élevé ;
  • et ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale.