Comment choisir un souffleur de feuilles ?

Un souffleur de feuilles - © C.Hochet/Les Brûlés
Un souffleur de feuilles - © C.Hochet/Les Brûlés
De plus en plus performants, légers et puissants, ces engins portables font gagner un temps précieux dans le ramassage des feuilles mortes, tout en limitant la fatigue. Ils sont souvent équipés d’une fonction aspiration, qui broie les feuilles avant de les rassembler dans un sac. Mais encore faut-il savoir quel souffleur de feuilles choisir. 


Comment fonctionne un souffleur de feuilles ?

Souvent surnommés « éléphants » dans le jargon des jardiniers, les souffleurs de feuilles sont des moteurs puissants portés par l’utilisateur au moyen de poignées ou d’un harnais. Ils sont reliés par un coude souple à un tuyau rigide, lui-même garni d’une poignée (la « trompe de l’éléphant »). Un sélecteur permet de faire circuler l’air dans un sens (fonction souffleur) ou dans l’autre (fonction aspirateur).
Articulé grâce à son raccord souple, le tuyau est dirigé à volonté sur les feuilles. Le souffle permet de les rassembler sur une bâche, par exemple, pour un ramassage facilité. Les modèles disponibles se distinguent avant tout par leur ergonomie, leur silence relatif, et leur puissance. Optez pour un modèle au moins moyennement puissant, capable de décoller les feuilles même quand elles sont mouillées. 

Que faut-il penser de la fonction aspiration ?

En mode aspiration, l’appareil avale les feuilles et les broie, avant de les rassembler dans un sac porté par le jardinier. C’est assez séduisant a priori, les feuilles réduisant de volume d’un coup. Mais le sac pèse lourd, gêne la manœuvre et se remplit vite. Certains modèles de sacs, en outre, sont difficiles à vider. Il est donc sage de réserver cette fonction à de petites surfaces et pour des opérations ponctuelles, telles que le dégagement de bulbes printaniers fragiles, par exemple.