Comment dépolluer sa maison ?

Astuces pour dépolluer sa maison
Astuces pour dépolluer sa maison
L’air que nous respirons à la maison n’est pas forcément plus sain que celui de la rue. Isolants, revêtements plastiques, détergents, déodorants… libèrent des composés organiques volatils qui finissent par s’accumuler dans l’organisme. Voici les bons gestes pour limiter au mieux leur impact sur la santé.


Une priorité : aérer

Le meilleur moyen d’éliminer un maximum de ces composés consiste à renouveler le plus souvent possible l’air ambiant.

Pas question de boucher les grilles d’aération ou de les cacher derrière des meubles. Pensez au contraire à bien les entretenir en les dépoussiérant régulièrement.

Si vous avez une VMC, prévoyez un entretien complet tous les 3 ans.

Ouvrez les fenêtres quand vous cuisinez ou bricolez, évitez de faire sécher du linge à l’intérieur et aérez bien la salle de bain après la douche ou le bain pour limiter le développement de moisissures.

Ménage dans les règles de l’art

Inutile de devenir maniaque mais encore une fois aérez toujours quand vous faites le ménage et préférez un nettoyage humide au balai ou au chiffon classique, pour éviter de remettre les poussières en suspension.

Et surtout, même si l’air vous paraît plus sain quand il sent bon, limitez l’utilisation des parfums d’ambiance, des bougies et de l’encens, soupçonnés de libérer des substances potentiellement cancérigènes.

Misez sur les plantes dépolluantes

Parce qu’elles échangent en permanence avec le milieu extérieur, absorbant les polluants pour les transformer en produits organiques nutritifs et rejetant dans la journée de l’oxygène, les plantes vertes sont une arme de choix pour assainir l’air ambiant. Mais certaines ont des spécificités dépolluantes particulièrement intéressantes :

  • le ficus : ses feuilles sont connues pour absorber le formaldéhyde, l’un des conservateurs les plus courants dans notre quotidien. On le retrouve dans la fumée de tabac, la fumée s'échappant des poêles à bois, les meubles, les tissus, les produits ménagers…
  • le lierre : c’est la plante des fumeurs. Installé dans les pièces communes, le lierre permet de capter le benzène présent en grande quantité dans la fumée ;
  • l’azalée : installé dans la salle de bain et/ou la cuisine, l’azalée préfère la lumière indirecte. Elle n’a pas son pareil pour piéger les petites particules d’ammoniac.

Découvrez d'autres espèces dans notre article 10 plantes dépolluantes.