Comment devenir plâtrier ?

Devenir plâtrier
Devenir plâtrier
La préparation des surfaces, la restauration et la décoration intérieure sont du ressort du plâtrier. Ce professionnel doit effectuer de nombreuses tâches avant l'intervention des peintres et des menuisiers.


Les différents aspects du métier de plâtrier

Ouvrier sur les chantiers

Le plâtrier intervient après le gros œuvre.

Il doit coordonner son travail avec celui des autres ouvriers : la pose des cloisons précède les menuiseries, le lissage des murs prépare le travail de peinture...

Préparation de surface

La première tâche du plâtrier est d'enduire les surfaces. Muni d'une taloche, il enduit les sols et les murs de manière à ce qu'ils soient parfaitement lisses.

Il intervient également pour des enduits extérieurs. Il peut être amené à poser des isolants thermiques ou acoustiques.

Spécialisation décoration

Le plâtrier peut se spécialiser dans la décoration. Il devient alors plaquiste, staffeur ornemaniste ou stucateur.

Compétences nécessaires

Appliqué, le plâtrier travaille avec soin. En plus d'être habile, il doit être rapide et avoir une bonne condition physique.

En plus de son propre savoir-faire, il doit posséder les bases des principaux métiers qui interviennent sur un chantier.

A noter : s'il se spécialise dans la décoration, le plâtrier doit avoir un sens artistique développé. Il est alors capable de répondre aux attentes du client et peut le conseiller.

Conditions de travail du plâtrier

Le plâtrier travaille sur les chantiers. Il se déplace en fonction des besoins : rénovation, isolation, décoration, finition...

S'il est artisan, il fabrique lui-même son enduit. S'il exerce au sein d'une plus grande entreprise, il pose des plaques de plâtre préfabriquées.

Quelle formation pour devenir plâtrier ?

CAP minimum

Le CAP est le minimum requis pour devenir plâtrier. Les apprentis peuvent choisir le CAP "plâtrier plaquiste" ou "staffeur ornemaniste".

La mention complémentaire de plaquiste permet de se spécialiser en 1 an.
La qualification supérieure s'acquiert avec le brevet professionnel plâtrerie, en apprentissage de 2 ans.

Haute qualification du bac professionnel

Ceux qui le désirent peuvent préparer en 2 ans un bac professionnel "aménagement et finition du bâtiment". Ce bac forme des ouvriers hautement qualifiés. Accessible après la classe de 3e, il se prépare dans un lycée professionnel ou en apprentissage pendant 3 ans.

Le BTS "aménagement finition" prépare en 2 ans aux métiers d'assistant chef d'entreprise ou de conducteur de travaux.

Salaire et débouchés

A ses débuts, l'ouvrier plâtrier perçoit souvent le Smic. S'il monte sa propre entreprise, ses revenus seront beaucoup plus confortables : entre 2 500 et 5 000 € par mois.

Aujourd'hui en France, 9 chantiers sur 10 - soit près de 13 000 entreprises - font appel à des professionnels du plâtre. La profession renouvelle 10% de son personnel tous les ans et embauche en priorité des jeunes polyvalents.

Le métier offre de nombreuses perspectives. La promotion interne fonctionne de manière satisfaisante.
Les spécialités de décoration offrent des débouchés dans la restauration ou la décoration de magasins, hôtels, salles de spectacle...

A noter : il est alors indispensable de connaître les différents styles artistiques et de savoir dessiner.

Pour en savoir plus ?

Pour découvrir toutes les perspectives de ce métier, rendez-vous sur le site des industries du plâtre.

Contenu mis à jour le 06/07/2012