Comment devenir traducteur ?

Devenir traducteur
Devenir traducteur
Les traducteurs sont quelques milliers en France. Certains traduisent des textes littéraires ou techniques. D'autres sont experts auprès des cours d'appel et font le lien entre des personnes ne parlant pas la même langue. Dans tous les cas, le métier de traducteur nécessite de maîtriser toutes les nuances linguistiques.


Quel est le rôle du traducteur ?

La traduction technique est une spécialité à part entière. Elle nécessite de maîtriser parfaitement le domaine traité. Le traducteur doit notamment être attentif aux évolutions techniques. Les secteurs les plus porteurs sont :

  • le médical ;
  • le juridique ;
  • l'électronique ;
  • le multimédia ;
  • les télécommunications.

A noter : la traduction technique est celle qui offre le plus de débouchés.

Sous-titrage et doublage dans l'audiovisuel

Quelques traducteurs travaillent dans l'audiovisuel. Ils sont spécialisés dans le sous-titrage et le doublage de films pour le cinéma ou la télévision.

Assistance dans le secteur judiciaire

Le traducteur expert judiciaire intervient sur des documents juridiques à produire et effectue des missions d'expertise. Il peut aussi avoir des fonctions d'interprète au cours d'une audience ou d'une instruction.

Quelles sont les conditions de travail d’un traducteur ?

Peu de postes salariés

La plupart des traducteurs travaillent en indépendant. Quelques-uns sont salariés dans des entreprises privées ou des organismes internationaux. Ils sont alors recrutés sur concours.

Littérature, une spécialité précaire

Quant à la traduction littéraire, il est difficile d'en vivre. Beaucoup de traducteurs littéraires sont également professeurs, journalistes ou écrivains.

Le traducteur littéraire travaille surtout dans l'édition : il s'engage par contrat à traduire un ouvrage destiné à être publié.

Comment devenir traducteur ?

Ecoles très prisées

La formation des traducteurs implique un minimum de 4 à 5 ans d'études après le bac à l'Ecole supérieure d'interprètes et de traducteurs (ESIT-Sorbonne Nouvelle) ou à l'Institut supérieur d'interprétation et de traduction (ISIT-Institut de Management et Communication Interculturels). Ces 2 établissements sélectionnent leurs étudiants à partir d'un bac + 2 ou 3.

Filières universitaires

Il existe aussi des filières universitaires à :

  • Lyon ;
  • Strasbourg ;
  • Paris ;
  • Orléans ;
  • Lille ;
  • Toulouse.


La plupart des traducteurs ont suivi un double cursus. En plus de leur formation de traducteur, ils acquièrent des compétences dans un domaine spécifique :

  • juridique ;
  • économique ;
  • scientifique ;
  • technique ;
  • ...

Combien gagne un traducteur ?

Un traducteur technique est rémunéré au contrat tandis qu'un traducteur littéraire est payé à la page. De nombreux traducteurs sont également rémunérés aux mots traduits.

Dans la fonction publique, le salaire mensuel d'un traducteur varie de 1 500 à 3 500 € bruts mensuels.

A noter : avec de l'expérience, le traducteur peut évoluer vers la profession d'interprète, voire interprète de conférences : le top niveau.

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir traducteur ?

Si de très bonnes compétences en langues étrangères sont indispensables, le traducteur doit aussi montrer des talents d'écriture.

Bien sûr, il maîtrise parfaitement sa langue maternelle.

Analyse, rigueur et vaste culture générale sont des qualités essentielles pour restituer le plus fidèlement possible toutes les nuances linguistiques.

Contenu mis à jour le 08/07/2012

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : fiches métiers