Comment lâcher prise face au stress

Par : Caroline Boithiot - Dernière modification : 30 janvier 2014 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
comment lacher prise

Apprendre à lacher prise

Lâcher prise permet de limiter le stress de la vie quotidienne. Voici quelques conseils pour y parvenir.


Lâcher-prise pour mieux profiter de l'instant

Le lâcher-prise est un état d’esprit permettant à celui qui le vit de se percevoir et de percevoir le monde de façon plus ouverte, de se libérer du stress.

En pratiquant le lâcher-prise, l’individu travaille essentiellement sur la notion de contrôle, opposée à celle du lâcher-prise. Travailler sur le besoin de contrôle ressenti par la plupart des individus est primordial :
  • le besoin de contrôle masque en général un sentiment d’insécurité ;
  • le besoin de contrôle peut provoquer des pensées obsessionnelles et irrationnelles, souvent suivies d’un sentiment d’échec ou d’impuissance.
Lâcher prise est également une façon de s’inscrire pleinement dans l’ici et le maintenant.
 
Il rend l’individu plus disponible, centré sur le présent sans être parasité par des émotions et obsessions inutiles, génératrices de stress. Cela rend donc plus apte à profiter pleinement de la vie. Il aboutit en général à une meilleure connaissance de soi. Il est donc, à ce titre, une forme de développement personnel.
 
Toutefois, lâcher prise ne signifie pas s’abandonner aux évènements ou être dans le renoncement. Cette démarche est compatible avec l’action, elle favorise même une action efficace.

Démarche à suivre pour lâcher prise

À l’origine de la démarche de l’individu aboutissant à lâcher prise, il y a plusieurs prises de conscience. La première aide l’individu à modérer son besoin de contrôle. Il s’agit, pour lui, de distinguer :

  • les évènements pouvant être contrôlés ;
  • ceux pouvant être influencés ;
  • les évènements sur lesquels il n’a aucune prise.
 
Deux autres prises de conscience aident l’individu à avancer dans le lâcher-prise :
  • celle de ses émotions face à certains évènements ;
  • celle de la perte d’énergie générée par certains de ses comportements et leur négativité dans la durée.
 
Il faut également travailler sur des notions primordiales, aboutissant à une perception de soi et du monde anxiogène. Les idées de deuil et d’acceptation sont importantes dans ce travail. Pour cela, il est important :
  • d’ajuster sa vision sur soi-même : accepter ses limites, ne pas être d’une exigence disproportionnée envers soi. Un ego recentré permet de reconnaître ses vraies forces et faiblesses et donc d’acquérir une véritable confiance en soi ;
  • d’accepter que les autres soient différents de soi et abandonner les idées ou attentes irrationnelles vis-à-vis d’eux ;
  • de faire le deuil de son passé et de ses épreuves. Cesser d’être envahi par les inquiétudes face à l’avenir. S’inscrire dans l’ici et le maintenant est primordial, le passé et le futur n’existant qu’au travers de pensées surgissant dans le présent.
Il est impossible de changer les évènements ou les autres. En revanche, il est possible de changer sa façon de percevoir les choses.
 
Afin de faciliter le lâcher-prise, il est conseillé de pratiquer la relaxation et la méditation, utiles pour gérer le stress et souvent sources de bien-être. Pratiquer une activité peut également aider à lâcher prise, si celle-ci aide à s’inscrire dans le présent et à le vivre pleinement.

Les méthodes pour lâcher prise sont également applicables dans les situations liées au travail.


Licenciement, congés payés, CV...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr